AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Fedelmid
Amuse toi bien sur le forum !
Un évent est en cours
Pour plus d'infos rendez vous ici !

Partagez | 
 

 Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 29
MessageSujet: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Ven 17 Fév - 15:27

Assise sur une chaise de bois, une jeune dame à la peau grise attend. Elle gigote dans sa tenue de combat rouge et cyan, soupire et ''regarde'' le ciel de ses yeux rouges aveugles. Elle marmonne doucement que elle avait parfaitement respecté les règles, ils étaient dans l'arène quand elle a commencé à le taper. Que en plus, le ''petit con'' avait taper l'autre hors de l'arène et avait pas eu d'ennui juste car c'était le fils d'un type politique. Qui est-elle? Kiiro Raimu, demi-vampyre de son état, et en attente d'une engueulade à son sens tout à fait injuste. Comment est-elle arrivée là, hé bien... Écoutons ce qu'elle dit aux nouveaux arrivant dont un adulte qui lui demande comment la journée avait dû se passer pour qu'elle cause des soucis de ce type :

"Cette journée avait bien commencé, trois mises en couple adorables -un rejet pathétique aussi, mais bon, ça arrive-, quelques découvertes, bref, un pas mauvais début de journée! Puis, alors que je roulais vers l'arène, ma canne-épée à la main, je suis tombée sur l'imbécile. Il se pavanait, je l'entendais bien marteler le sol de ses espèces de gros sabots et rire comme un âne. Il sentait bon, je suis forcée de le reconnaître. Un gel douche aux vrai fruits. Bref, il faisait son paon et, quand j'ai roulé non loin de lui, il a utilisé ses éléments de chiotte pour m'envoyer voler! Je lui ai rappelé qu'on avait pas le droit d'utiliser les pouvoir dans les jardins intérieurs, il s'est moqué de moi, j'ai choppé mon truc et je lui ai dis que quand on était terrorisé par les carosses jusqu'à douze ans, on essayait pas de faire des accidents aux autres et je l'ai légèrement laissé en plan.

La journée passait, je l'avais oublié quand j'ai entendu un gémissement de douleur, j'y suis allée, pour voir -ah ah-. Et là, je l'ai entendu racketter un type -je dirais une demoiselle, si j'en crois le parfum à la vanille et aux fruits rouges assez rare chez les hommes-. Je lui ai dis qu'il devrait réviser le règlement et que le rackettage, ce sont les petits cons prétentieux qui en font surtout quand la menace s'est 'sinon je le dirai à mes parents' et que en plus, ils en profitent pour taper. Il m'a dit d'aller me faire foutre, j'ai dis que par quelqu'un d'autre, éventuellement et de venir se battre à l'arène. Il m'a suivi, je l'ai défoncé, il est allé pleurer dans vos jupes et voilà."

Le surveillant la regarda et soupira avant de lui dire que elle irait voir le directeur pour comprendre que ce qu'elle a fait est mal. Elle lui répond que c'est plutôt l'autre. Elle n'apprécit guère le ''C'est ta parole contre les leurs'' du monsieur qui apportait une autre demoiselle qui dû s'assoir non loin. Kiiro s'ennuie rapidement une fois le type repartit. Elle sent l'odeur de la jeune femme. Une odeur bourrée de nicotine. Est-ce que ça détend autant que ce qui en est dit? Kiiro se remise donc à parler:

"Hey. Bonjour, je sens que tu es une fumeuse, est-ce que c'est vrai que ça détend? J'en ai souvent entendu parler chez les humains de ces machins."

Elle tourne la tête vers là où elle a entendu la personne s'assoir, ses yeux rouges sans pupilles ni iris fixant elle ne sait quoi. C'est une des choses qu'elle n'apprécie pas, commencer une discussion avec quelqu'un qui n'avait encore rien dit, car elle regardait souvent à côté et les gens l'en engueulent comme si elle y pouvait quelque chose. Elle est aveugle, elle est aveugle, point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bit...Witch !
avatar
Messages : 63
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Lun 20 Fév - 13:10

unfortunately not invisibleKiiro ♥
Je voulais pas le frapper. Ou peut-être que si, mais juste un peu. En fait, je n’ai pas mesuré les conséquences de mes actes quand j’ai attrapé cette foutue chaise pour la lui balancer. C’était plus fort que moi, comme un instinct. Ce con a voulu parler de mes parents, et c’est là que je suis partie en couille. Je n’y peux rien. C’est dans mon caractère. Cette simple idée m’a donné envie de gerber toutes mes tripes, de foutre le feu à l’école, et faire exploser cette putain de planète … Toutes ces choses justifiées par un seul et même fait : un gamin qui ne savait pas sur quel chemin dangereux il s’aventurait, et qui aura alors posé la mauvaise question. Alors est-ce qu’il avait mérité de finir à l’infirmerie avec une dizaines de points de suture ? Non, je crois pas. Mais je ne m’excuserais pas. Il n’avait qu’à faire son boulot de journaliste à la con.

C’est aussi comme ça que je me suis d’abord retrouvée dans le bureau de ma conseillère d’éducation, et puis faute de coopération de ma part, elle a finit par baisser les bras pour me larguer le Directeur. Comme si ce vieux pruneau en avait quelque chose à foutre de ma scolarité. Il est juste là pour avoir un boulot et du fric, comme tout le monde. N’allez pas me faire croire que qui que ce soit dans cette école de soucie réellement du bien-être de leurs élèves. Il suffit de voir l’état de certains quand ils reviennent de vacances, et même si les adultes voient et comprennent, ils ne foutent jamais rien. Un mec couvert de bleus de la tête aux pieds et qui dit être tombé dans les escaliers ? Envoyez-le à l’infirmerie pour qu’il se remette de ses émotions, et tout ira bien. Une fille frôlant l’overdose et légèrement suicidaire sur les bords ? Oh, la psychologue ira parfaitement. Comme je le disais, ils ne vont pas à la base du problème parce que ce ne sont pas leurs affaires. Une bande de trou du cul.

Alors quand un de ces abrutis de pions m’a déposé dans le couloir, en attente de mon entrevue avec le vioque, il n’y avait qu’une seule fille qui attendait là, certainement pour les même raisons obscures qui m’avaient amené ici. Et comme j’ai autre chose à foutre de ma vie que de me taper la discut’ avec la première venue, je préfère m’allumer rapidement une cigarette. Tant que c’est pas un joint, qui peut m’en tenir rigueur. Et comme si toutes mes emmerdes ne suffisaient pas, voilà que ma voisine de salle d’attente décide d’engager la conversation. Il paraît que je pue la clope ? Qu’elle aille sniffer d’autres gens ailleurs si elle n’est pas contente. Je serais tentée de l’ignorer et de continuer à enfumer le couloir, mais quelque chose me pousse à répondre quand même.

- Fumer ne m’aide pas à déstresser … C’est pas possible. Mais c’est sympa si t’as envie de planer.

De toute façon, si elle est ici, c’est que son niveau de délinquance est plutôt élevé, alors je crois pas que ce soit ça qui la fasse flipper. D’ailleurs, elle n’a pas l’air d’être une foutue gosse de riche ou un pétasse siliconée. Petite, même problème dermatologique que moi, cheveux noirs, lunettes teintées. Et madame sniffe les gens ? Ahahaha. Je suis tombée sur le jackpot. Très vite, un fou rire me prend, et finis à moitié affalée sur ma chaise, pliée en deux sous la douleur de mes spasmes de rire.

- Oh mon Dieu, est-ce que tu es aveugle ?

Sans même attendre sa réponse, je me remets à rire comme une dingue. Le stress mêlé aux produits illicites, ça ne fait pas bon ménage. Je crois que mes neurones ont décidé de craquer, de partir en grève … Mais faut avouer que la pêche des surveillants aura été bonne aujourd’hui. Deux aveugles futurs gangster. Imaginez un peu le tableau. Ce serait plutôt drôle à voir, de l’extérieur, non ? Moi, je trouverais ça marrant si je n’étais pas une des élèves sur la liste du potentiel conseil de discipline à venir. Je n’ai qu’à dire au Directeur que j’ai confondu ma chaise avec mon sac, et que quand j’ai voulu le mettre sur mon dos, j’ai assommé ce crétin de reporter sans le vouloir. Vous pariez combien que ça passe tranquille ?

- Bah, oublie ce que je viens de dire, je commence à craquer. Tu veux une clope ?

On est toutes les deux dans la merde, alors autant être un peu sympa avec elle. Si ça se trouve, elle va passer un encore plus mauvais quart d’heure que moi.

_________________
Sora, poulpe à

temps plein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 29
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Dim 9 Avr - 15:42

L'incompréhension mêlée d'un peu d'agacement étouffé se mêlent, elle avait l'habitude des réactions des personnes face à sa cécité, mais elle ne l'aimait quand même pas. Mais, quand le rire débuta, l'aînée se sentit sur le point de ricaner aussi, ce n'était clairement pas ce à quoi elle s'attendait, ça ne lui déplaisait pas du tout, et, elle fit un grand sourire pleine de canines acérées, artificiellement par ses parents juste avant de la laisser partir à l'école. Logique, les crocs acérés impressionnent la plupart des imbéciles. Mais, ils ne protègent pas contre les plus intelligents, ni contre les mots.

La sixième année accepta la cigarette, et la mit dans sa bouche sans une seconde pensée… Avant de tousser comme une dératée. Elle eut l’impression d’être affreusement faible d’un coup quand la fumée noya son odorat et son goût. Pourtant, elle reprit un peu de la saloperie avec une espèce de semi bonheur malsain. Cela étouffait tout pour elle. Une petite voix semblait lui hurler danger parce que affaiblissement quand une autre la réclamait pour ne plus sentir tout de ce qu’il y autour. Pour ne plus sentir l’odeur persistante de la sueur mélangé au déo des chaussettes du surveillant. Pour oublier celle de la poussière de crayon qui semblait s’être collée à la peau grisâtre de la fille la plus grande en taille.  Tout, tout s’effaçait noyé par celle infecte de la cigarette. Ça ne déstessait pas, cela aveuglait et l’aveuglément donnait une impression de calme stupide. Celle qui d’habitude ne fumait pas parla alors :

« Effectivement, ça déstresse pas, mais ça fait du bien de ne plus rien sentir. *elle murmura alors* les pieds de ce surveillant pue, c’est encore plus infecte que ça ! *elle tire de nouveau une bouffée de cigarette * Alors, t’as foutu quoi, toi ? Moi, j’ai juste respecté le règlement en tabassant un petit con prétentieux dans l’arène qui en bon p’tit richou ne sera même pas grondé »

Kiiro leva les yeux au ciel, puis attendant la réponse, tourna la tête vers la porte s’ouvrant du bureau du directeur. Ce dernier marmonna un truc, demanda ce qu’elles faisaient là et eut la réponse du surveillant qui sortit de la pièce d’à côté :

« Elles se sont battus Monsieur le directeur, l’une dans l’arène contre Kingraor Geij *il pointe Kiiro* et l’autre dans une salle de classe déserte avec une chaise contre Ahon Jackson  *il pointe Emma * et…
-Nous verrons plus tard Théodore, j’ai un cas à m’occuper avant, viens. Vous deux, vous restez ici jusqu’à mon retour. *il glisse à voix basse pour que seules elles entendent* Si vous ne faites rien et que vous ne recommencez pas d’ici une semaine, tout sera oublié, d’accord ? Et vous n’aurez pas d’ennuis pour cette fois. Mais, essayez quoi que ce soit et vous aurez des ennuis, vos noms sont déjà notés dans mon bureau. »

Les deux adultes partirent, pressé pour l’un et à contre coeur pour le dit ‘’Théodore’’, abandonnant  les deux demoiselles derrière eux. Autour d’elles, la salle d’attente où elles étaient depuis un petit moment, un bureau grumelé de surveillant avec une petite cafetière à moitié pleine et quelques feuilles et crayon, un bureau de directeur fermé à clef et enfin, des petites toilettes. Il y a aussi quelques magazines -super utiles pour des aveugles, n’est-ce pas ?- et de la saleté par terre. Un balais et un seau repose aussi quelque part dans les toilettes et rien ne les empêche de partir et de se prendre une engueulade pour être parties.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bit...Witch !
avatar
Messages : 63
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Lun 17 Avr - 17:41

unfortunately not invisibleKiiro ♥
JSincèrement, j’avais pas vraiment envie d‘être convoquée chez le Principal, pour la simple et bonne raison que mes fucking parents risquent d’être prévenus dans l’heure, et que ça va encore pousser une gueulante au téléphone, et franchement, je suis pas prête pour ça. Genre pas du tout. Mais le bon coté des choses était là : je n’étais pas seule dans la galère. En prime, ma copine de convocation partageait les traits du métissage avec moi, le rêve. Comme elle avait accepté ma clope, je lui fis don du feu en un seul et unique geste. Avantage d’être à moitié elfe : les pouvoirs magiques badass sont pour ma pomme. Disons que ça compense presque ma cécité partielle et ma peau toute cheloue. Presque.

En quasiment une minute, une fumée acre avait envahit le couloir. Bien contente d’avoir reconverti l’administration en fumoir clandestin, je commençais presque à dédramatiser la situation jusqu’à ce que le pion qui m’avait largué ici revienne, en même temps que notre cher Directeur sortit de son bureau. J’ai éteins direct ma clope avant de la balancer fébrilement dans la poubelle qui se trouvait à trois pas de ma chaise. Le regard critique du surveillant me dit comprendre que ça serait ajouté à ma liste des méfaits du jour. Bravo Emma, bravo ! Tu mérites la médaille de l’intelligence.

Lorsque le dirlo demanda ce que l’on faisait ici, l’emmerdeur de service me coupa dans mon élan de socialisation pour lui expliquer un peu quel genre de criminelles terribles nous étions. ‘Fin, moi, j’avais vraiment dépassé les bornes, mais l’autre était une sorte de justicière incomprise, combattant les injustices et la corruption tel Dardevil version Fedelmid. Plus badass qu’une espèce de folle qui agresse des gamins avec des chaises. Même si le gamin en question avait un peu cherché la merde, aussi.

« - Nous verrons plus tard Théodore (aha, mais c’est quoi c’prénom ?), j’ai un cas à m’occuper avant, viens. Vous deux (ah, ça c’est nous) , vous restez ici jusqu’à mon retour. Si vous ne faites rien et que vous ne recommencez pas d’ici une semaine, tout sera oublié, d’accord ? (oh, c’est plutôt sympa ça) Et vous n’aurez pas d’ennuis pour cette fois. Mais, essayez quoi que ce soit et vous aurez des ennuis, vos noms sont déjà notés dans mon bureau. »

Et ils nous ont planté là, telles les plantes vertes que nous étions bien malgré nous. Bon, c’est pas que je me fais chier ici, mais un peu quand même. Et sinon, c’est quand qu’on nous libère ? J’ai des trucs importants à faire, comme … heu … Emmerder ma voisine de chambre. Et fumer dans le parc ? Et boire comme un trou pour oublier mes problèmes ? Ouais, vachement intéressant, c’est vrai. Ah si, j’ai une série à rattraper, et des devoirs à faire. Aha, z’avez vraiment cru que j’allais faire mes devoirs ? C’est pas comme si j’avais un avenir à préparer, ou une autre connerie du genre.

« - Bon, et sinon, c’est quoi ton p’tit nom ? » Ai-je finalement prononcé à l’égard de ma camarde grisâtre.

C’est pas que j’en ai quelque chose à foutre, mais faut bien s’occuper, et le seul truc un minimum intéressant à faire ici, c’est discuter avec notre héroïne du jour.

_________________
Sora, poulpe à

temps plein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 29
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Lun 17 Avr - 20:34

'Hum, apparemment la personne avec moi s'est battu avec Jackson Ahon, qui s'est lui déjà? Un peu pédant, odeur de vanille généralement, légère mais sucrée. Il est pas méchant mais vit un peu dans son rôle du jesuislegendreidéaletmignon. Assez prétentieux sans vraiment s'en rendre compte. Assez bon intellectuellement, très mauvais socialement car trop dans l'étiquette. Quoi d'autre? Hm, rien dans ma base de données, j'en ai bien peur cher cerveau. Pourquoi la bataille? Avec une chaise en plus? Les intimidateurs n'useraient pas de la chaise, mais plutôt d'un groupe ou de leur force pur, surtout avec cette crevette. Alors, elle ne fait pas partie de cette catégorie, mais cela ne m'étonne pas. Un usage de chaise me ferait penser à de la défense... Mais face à ce type? Ou alors, il aurait dit la mauvaise chose, faisant croire à une situation de danger. Ou un pétage de plomb pur et simple. Mais pourquoi? Excellente question, mais à ne pas poser. De toute façon, je ne sais rien d'elle. Rien de ce que j'ai entendu d'elle pour l'instant ne me rappelle quoi que ce soit sur qui que ce soit.'

Les deux professeurs à peine partis. L'hybride elfique et de semi sembla s'agiter. Ennui? Très certainement, mais après quelques secondes, elle demanda le nom de sa camarade. Celle-ci jetant le reste de sa cigarette, elle ne l'avait même pas jeté à l'arrivée du directeur -logique, elle n'a guère pu voir le panneau interdiction de fumer-, les yeux rouges plus ou moins dans la direction de sa collègue de peine répondit avec un grand sourire au dents pointus sortis :

"Je suis Kiiro Raimu. Demi vampyr, demi humaine, Felissis de sixième année, à ton service. Et toi?"

Court, simple, efficace et poli, que demander de plus de Kiiro? Pour elle, c'est ça une présentation et pas la chose étrange que ses grands parents vampyrs ont essayé de lui apprendre par coeur, c'est à dire : _Je me nomme Kiiro et fais parti de la famille Raimu, humaine, mais descend des CrocsRouges, grands guerriers vampyrs en leurs temps -des conneries, les CrocsRouges étaient des guerriers vampyrs comme tant d'autres mais l'un d'eux a couché avec un haut gradé et voilà le résultat-. Je suis dans la maison des fauves et ai entamé ma sixième année._ Ils ont été désespéré en voyant ça, sans doute car ça leur faisait perdre une chance d'attirer des haut placés avec leurs petites-filles. Comme si ces derniers s'intéresseraient à des hybrides que beaucoup considèrent comme des tares de par leur cécité et leur origine. Car non seulement ils sont hybrides, mais des hybrides d'HUMAIN? Même pas d'idesyam ou de changelin qui aurait été élevé en humain. Une espèce n'ayant littéralement rien a apporté?

Tout Fedelmid a l'air mort à côté d'elles. Le silence règne. Pas de pas précipités dans les couloirs, de claquements de portes ou de rire. Juste le silence de couloir déserté à l'heure des cours. Au moins, leur mésaventure aura eu cet avantage, leur faire raté avec une bonne excuse une heure. Sauf si celle-ci était une heure de pause. Mais cela n'était pas le cas de Kiiro qui ratait une heure de sport. Car, et oui, on peut à la fois être une hybride qui cherche la justice et avoir du sport. Matière qu'elle n'aimait pas trop d'ailleurs, les gens ne voulant jamais d'elle dans leur équipe sous le principe de la cécité. Elle est même souvent renvoyée du cour par le prof, l'obligeant à être en permanence, alors qu'elle est tout à fait capable, une injustice d'après elle. Mais tout le monde s'en fout de ce qu'elle peut dire là-dessus. PAs comme si c'était ELLE la principale concernée, hein? À peine donc quelques secondes après sa réponse, avant que l'autre ne puisse lui répondre, elle ajouta:

"Tu rates quoi? Moi sport, bon, pas comme si il me fichait à la porte, ou plutôt à la perm, à chaque fois, mais bon."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bit...Witch !
avatar
Messages : 63
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Mar 18 Avr - 22:00

unfortunately not invisibleKiiro ♥
« - Je suis Kiiro Raimu. Demi vampyr, demi humaine, Felissis de sixième année, à ton service. Et toi ? »

Alors comme ça, on est dans la même maison ? Intéressant, et absolument improbable. Les Felissis comme moi ne courent pas le rues, et celle-là semble tout particulièrement excentrique pour un Puma. Quoi que, quand on me regarde, ça ne semble pas si fou que ça. Et puis hybride humaine ? C’est la première fois que j’en croise une. A méditer. En attendant, il faut que je lui réponde, et j’ai même pas envie de faire ma connasse. C’est son jour de chance, si on peut dire ça comme ça, compte tenu de la situation.

« - Emma Coven-Grimbergen, hybride semi-bélier et Elfe, Felissis de cinquième année. Enchantée. »

Je ne lui tendrais pas la main, ça serait trop ridicule comme situation. Au lieu de ça, un silence s’est installé, et j’en ai profité pour allumer ma deuxième clope. Ma jambe droite tremblait comme une feuille, signe de stress, mais je préférai ne pas y prêter attention. Elle s’arrêtera quand elle en aura envie, et c’est pas faute d’avoir déjà essayé. De toute façon, c’est pas comme si Raimu allait remarquer quoi que ce soit. Bon, et puis il fout quoi le dirlo là ? On commence à se faire sérieusement chier, là !

«- Tu rates quoi ? Moi sport, bon, pas comme si il me fichait à la porte, ou plutôt à la perm, à chaque fois, mais bon. »

Bon sang, qu’est-ce qu’elle peut débiter en si peu de temps celle-là ! Pire que Seerca, et pourtant, qui sait à quel point elle peut être atrocement emmerdante celle-là. Et je commençais à m’y habituer tout juste, c’est pour dire ! Allez savoir pourquoi, j’ai eu envie de continuer la discussion, comme si un élan de sympathie me poussait à être amicale avec cette fille tout droit sortie de nul part.

« - Potion, rien de très passionnant quoi ... »

Comme c’était une matière réservée aux semi, elle ne devait sans doute pas se rendre compte de l’ennui que pouvait procurer ce cours, des devoirs astronomiques que nous refilait le prof à chaque fois, et des sujets bien chiants abordés qui nous prenaient tout un trimestre à terminer. Bref, la mort.

« - Pourquoi on te mettrait à la porte ? »

Qu’elle prenne ça pour un traitement de faveur, rares sont ceux qui ont eu le droit à plus de trois mots alignés à la suite de ma part. Tandis que je faisais des ronds de fumée à l’aide de ma cigarette, je songeai à la raison de sa convocation ici. A ce que je sache, elle n’a fait que se battre avec machin-bidule. Et donc ? Ça arrive tous les jours, pourquoi en faire tout un plat ?

C’est pas comme si elle l’avait agressé avec une chaise ! 

_________________
Sora, poulpe à

temps plein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 29
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Mer 19 Avr - 22:56

« - Emma Coven-Grimbergen, hybride semi-bélier et Elfe, Felissis de cinquième année. Enchantée. »

A peine ses mots prononcés, Emma alluma une seconde cigarette dont l’odeur âcre se répandit et rejoint celle de ses prédecesseurs. Kiiro se mit à penser aux mots de sa camarade. Une autre hybride dans sa maison et juste d’une année sa cadette ? Wow. C’était… Assez impressionnant. Elle se mise à chercher dans sa mémoire si elle pouvait trouver quelque chose sur elle, mais si quelques données concordaient, le principal ne semblait pas bien s’associer avec se qu’elle constatait de la personne à côté d’elle. Étrange et curieux. Mais la réponse à sa seconde question coupa ses réflexions et surtout, la question qui avait été ajoutée à la réponse.

« Parceque ils pensent que aveugle rime avec incapacité physique. Aussi, dans ma première année, j’ai régulièrement fini blessé, j’avais pas été habitué à me battre plus que ça et je voyais mal à les distances et obstacles même avec ma canne, si je peux le dire comme ça. Je pense que tu dois connaître aussi ce moment géniaaaaal où les gens veulent pas de toi avec eux sous principe que tu ‘’les ralentirait’’ ou ces types qui font une grand sourire narquois et pensent qu’ils ne peuvent que gagner car ils voient. »

La colère était clairement audible dans son ton, colère contre l’injustice qui lui était faite. Mais, elle prit quelques grandes bouffées de fumées et se calma avant de reprendre d’un ton plus calme :

« Bref, le prof pense faire se qu’il y a de mieux pour moi car le vioc a rapporté mes difficultés initiales sans dire les progrès. »

À ses mots, elle se mise à jouer avec sa canne-épée. En faire passer le contact doux et irrégulier des figures entrelacées entre ses doigts lui ammenait toujours calme et sérénité. Et, après quelques secondes de jeux, elle se sentait plus que calme et, presque, détendue. Et elle se répéta quelques mots dans sa tête :

‘ce que je subis ne compte pas, je ne dois penser qu’aux autres. Être juste veut dire passer ses sentiments personnelles et faire ce qui est juste et équitable. Empêcher les injustices des autres est plus important que tout se que je pourrai subir’

Ces vieilles phrases de son vieux roman de justicier équitable et juste était son mantra. Elle se devait de les respecter. Sinon, elle ne serait plus une justicière mais un coupable qui se cache à lui même sous le masque des bonnes intentions. Et elle se le refuse. Même si elle s’informe sur tout et tout le monde, c’est pour le plus grand bien et LEUR propre bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bit...Witch !
avatar
Messages : 63
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Jeu 20 Avr - 15:49

unfortunately not invisibleKiiro ♥
« Parceque ils pensent que aveugle rime avec incapacité physique. Aussi, dans ma première année, j’ai régulièrement fini blessé, j’avais pas été habitué à me battre plus que ça et je voyais mal à les distances et obstacles même avec ma canne, si je peux le dire comme ça. Je pense que tu dois connaître aussi ce moment géniaaaaal où les gens veulent pas de toi avec eux sous principe que tu ‘’les ralentirait’’ ou ces types qui font une grand sourire narquois et pensent qu’ils ne peuvent que gagner car ils voient. »

Pas faux, je ne la contredirais pas sur ce point tout en sachant que je vivais la même chose … A quelques détails près, étant donné que je ‘‘vois’’. Pas bien, mais je distingue les formes, les couleurs – mais pas leurs nuances – les mouvements … Et les gens trouvent toujours de la merde à redire sous prétexte que je veux juste être une emmerdeuse. C’est trop demander de vouloir avoir une ou deux notes dans ma moyenne de sport ? En plus je suis capable tout autant qu’eux de participer. Mais c’est juste une bande de bâtards, surtout dans ma classe.

« Ouais. Je connais ça. Mais ils ont pas le temps de trop me casser les couilles, parce que c’est moi qui les mets sur le tapis juste après. »

Un sourire ému se dessine sur mes lèvres, maintenant que je repense à toutes les fois où j’ai cassé du petit con prétentieux pensant être plus fort que moi parce que je suis une fille, aveugle qui plus est. Certains auront retenu la leçon, d’autre non, mais une chose est sûre, je me suis forgée ma réputation. Et ma compagne de punition, elle, avait l’air de déborder de colère et de revendications. Nous étions différentes sur ce point : je ne cherchais pas la justice. Juste le respect. Quand tu deviens un héros, ça devient ça ton quotidien. Tu dois juste sauver les gens, mais t’as jamais le temps pour te sauver toi même.

« Bref, le prof pense faire ce qu’il y a de mieux pour moi car le vioc a rapporté mes difficultés initiales sans dire les progrès. »

Pas cool. De toute façon, le prof de sport est un gros con pédophile et sexiste, c’est bien connu. En plus il pue. La douche ? Il connaît pas, et c’est pas faute de le lui avoir fait remarquer. Deux heures de colles pour insolence. Si c’est pas merveilleux. Mais revenons à nos moutons : Kiiro jouait maintenant avec sa canne – attendez, y’a une lame avec ?! – et semblait absorbée par ses pensées. Bon, y’en a qui sont pas stressées, c’est bien …

« Hé ? Tu pourrais éviter de jouer avec ton arme à coté de moi ? J’ai pas envie de me retrouver avec un œil crevé. »

L’instinct de survie, dans toute sa splendeur, et pourtant, je suis la mieux placée pour savoir qu’il est quasiment inexistant chez moi. Je ne serai pas là à m’enfiler une dizaine de clopes à la suite sinon. Mais bon, pour le peu que j’en ai à foutre, ça ne fait pas grande différence. Je finis par jouer aussi avec le bord de ma jupe, tirant et lâchant juste après le tissu élastique, faute de mieux. Je n’aime pas m’ennuyer, ça se solde toujours par des pensées violentes parce que je ne m’occupe pas assez l’esprit pour oublier.

Oublier qui ? Oublier quoi ? J’aimerai ne pas savoir répondre à cette question, mais des mots, des sons, des visages me reviennent en tête, tournoyant comme un ouragan dans mon esprit détraqué. J’aimerai que ça s’arrête, mais une fois que je me mets à y penser, ça ne veut plus s’arrêter. Alors les ris continuent, la peur dévorante et et primaire qui te rongent le cœur et le cerveau. Ce même cœur qui se met à battre comme s’il allait exploser, et la sueur froide qui te parcoure les tempes et le dos. J’ai froid et chaud à la fois.

Je voudrai, une fois dans ma vie, qu’on me fasse oublier le temps d’une journée. 

_________________
Sora, poulpe à

temps plein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 29
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   Jeu 20 Avr - 22:10

« Ouais. Je connais ça. Mais ils ont pas le temps de trop me casser les couilles, parce que c’est moi qui les mets sur le tapis juste après. »

Elle devait avouer ne pas avoir entendu cette phrase avant sa remarque sur le nouveau. Mais, elle répondit avec un rire narquois que elle évitait de taper les gens trop souvent, ça devient moins effrayant pour ceux qui le méritent le plus. Et, évidemment, Kiiro enregistra cette nouvelle information. Donc, elle attaquait toujours ceux qui le faisait avant ? Elle savait maintenant d’où venait les informations qui ne correspondaient pas. De petits haineux qui décident d’attaquer en répandant des mensonges (et ou demis vérités). Au moins, cela lui permettait de corriger un peu ce qu’elle savait. Et cela répondait à sa question de ce qui était arrivé avec Ahon Jackson. Il avait sans doute dit la mauvaise chose, elle a dû se sentir agressé et répondre. Mais, dans ce cas-là, ça voudrait dire qu’elle est assez instable et que la prudence sera importante. Ou la mettre vers un plus droit chemin ? Plus tard, éventuellement, si elles s’entendent toujours quand elles sortiront d’ici et si tout le permet. En supposant que la fille ne soit pas un cas désespéré de ce côté là, ce qui était un peu sa crainte. Mais bon, tant que elle ne se mettait pas à attaquer plus faible que soi pour le plaisir de le faire, que pouvait-elle faire ? Rien à part lui conseiller de parler de ses petits soucis d’agressivité. Mais, là, dans cette pièce, elle ne semblait pas si agressive. Bref, données à reporter et analyse à continuer plus tard, se disa-t-elle.

« Hé ? Tu pourrais éviter de jouer avec ton arme à coté de moi ? J’ai pas envie de me retrouver avec un œil crevé. »

Entendant cette phrase, Kiiro se mit à faire un immense sourire. Celui que font les enfants farceurs avant de faire une bêtise. Celui qui mange la moitié basse du visage. Elle resserra alors sa prise sur le manche sculté, et attendit. Elle attendit que Emma ne s’y attende pas avant de le lancer en l’air, de sauter sur le bord de le chaise, prendre une forte et longue impulsion pour se propulser plusieurs mètres en hauteur -manquer d’échouer lamentablement en se prenant le plafond en pleine tronche- et, finalement, attraper le bout de la canne avant de ré-attérir délicatement sur ses pieds à quelques mètres devant sa camarade et de dire :

« Comme tu le vois, je maîtrise mon arme, ne t’inquiète pas, elle a été faites pour moi après tout, tu n’auras pas d’oeil manquant à la fin de cette attente. Frimeuse, moi ? Pas du tout voyons. »

Kiiro se sentit faire un plus grand sourire encore, elle sentait que elle avait enlevé l’autre demoiselle de ses pensées, logique, elle venait quand même de faire ça à, aller, deux-trois mètres d’elle ? Puis, satisfaite de son petit effet, elle se rasseaya tranquillement et se remise à jouer avec comme si c’était un innocent crayon de bois, en le faisant rouler et tourner entre ses doigts. Tout en se grondant mentalement d’avoir cédé à la pulsion stupide, elle venait de se dire d’être prudente, zut. Elle ne put s’empêcher de se demander ce qui pouvait avoir autant prit Emma dans ses pensées -remarque, elle avait plutôt été prise par sa tentative de l'analyser mais passons-. Franchement ? Cette salle n’arrivait pas le moins du monde à l’inspirer des pensées profondes et plongeantes ! Les odeurs étaient celles de vieux papiers et magazines, mêlés à celle des derniers Weekly, des diverses gens à être passé avant elles et celle du directeur et son eau de toilette. N’oublions pas celle, plus légère, du surveillant, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Règle n°xxx : Interdiction de frapper ses élèves/camarades/professeurs hors de l'arène [Feat Sora]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Règle sur la bataille navale.
» Règle vol forge world
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ
» Interdiction de fumer totale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fedelmid :: Fedelmid :: Espaces Neutres :: Le Bureau du Directeur-
Sauter vers: