AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Fedelmid
Amuse toi bien sur le forum !
Un évent est en cours
Pour plus d'infos rendez vous ici !

Partagez | 
 

 Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Dim 9 Oct - 18:02

A la porte
Ft. Jess



« - Jess ? Jess, je sais que t’es là dedans, ouvre putain ! »

Voilà maintenant dix minutes que Sorayel frappait comme une dingue contre la porte des appartements de Jess Hayton au grand damne de ses voisins ; il reçu d’ailleurs les réflexions cassantes de la prof de maîtrise des armes blanches, auxquelles il répondit par un regard meurtrier qui fit aussitôt abdiquer l’importune. Jess était là, et elle ne répondait pas. Y’avait de quoi s’inquiéter. Il frappa pour la cinquième fois à la porte, avant de baisser le bras, son poing meurtri d’avoir tant rencontré sa surface dure du bois.

« - Idiote. »

Elle n’était pas à Altreïa, on était dimanche et la plupart des boutiques étaient fermées. Elle n’était pas non plus en cuisine parce qu’il en revenait. La seule solution fut qu’elle soit dans sa chambre, hors, elle n’y était pas. C’est avec agacement qu’il se laissa glisser contre le mur du couloir, et qu’il posa son sac par terre.

Il était venu lui rendre les livres qu’elle lui avait prêté, mais son absence compliquait tout son emploi du temps. La semaine qui allait commencer allait être chargée, car Halloween commençait à se faire proche, et les élèves en préparation de la journée, allaient venir en masse dans son infirmerie pour se faire rafistoler, ou juste sécher les cours. Il en connaissait une qui était passée maître dans l’art de faire semblant d’être malade pour s’offrir une place de choix dans une des chambre individuelle.

Toujours en colère contre son elfe préférée, il s’apprêtait à se relever quand un bruit à l’intérieur lui fit tiquer. Donc, il y avait bien de la vie chez Jess Hayton. Elle allait voir de quel bois il se chauffe. Sourcils froncés, manches remontées, il se dressa devant la porte, et alors qu’il s’apprêtait à frapper, le battant s’ouvrit sur un visage inconnu. Un elfe. Masculin. Le choc. La déception. La crise cardiaque prématurée.

Comme pétrifié, il resta là comme une statue de pierre à fixer l’homme sans vraiment le voir. L’autre, sans un mot pour le plus petit, adressa un signe affectueux à l’intérieur de la pièce, et s’en alla. Au fond, dans l’obscurité, se dessinait la silhouette de Jess.

« - Je … Heu ... »

Il cligna des yeux. Une fois. Puis deux.

« - Heu ... »

Soudain, les livres, l’envie de voir son amie, et tout le reste, lui sortit de l’esprit, comme balayé par une force trop puissante pour lui. Il se retourna, et fit un pas dans la direction opposé.

« - Je repasserais un autre jour ! »

Alors là, c’était l’horreur. Elle avait de nouveau quelqu’un.


by Epilucial




_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Dim 16 Oct - 10:47

L'avantage des stages d'été c'est qu'on rencontre beaucoup de gens. Beaucoup. Des exotiques, mais aussi des gens de notre race. Ce qui a été mon cas. Durant les deux mois de vacances, j'avais rencontré Niliaj. Un bel elfe de mon âge. Chose assez rare pour le souligner. Aux cheveux blonds très longs et aux yeux gris. Il avait un visage un peu plus carré que les normes elfiques mais il était vraiment canon. Laissez- moi parler comme la jeune femme que je suis ! Enfin. Nous avions sympathisé. Et … De fil en aiguille … Enfin … Euh … Bref … Comme qui dirait que ses mains pleines de farines ne sont pas resté que sur le pain et la pâte à pain...

Lorsque j'étais retourné à Fedelmid nous avions beaucoup écrit de lettre et il avait été décidé qu'il viendrait avant Halloween. Pas pour le bal. J'avais promis à Sora d'y aller avec lui, et comme je tenais à lui.… Chose que Niliaj avait parfois du mal à comprendre. Mais je vais fait comprendre à grands coups de louche sur le crâne que s'il me voulait, il avait intérêt à adopter Sora et fissa. Chose qu'il avait vite acceptée. En partie grâce à ma force persuasive et celle de ma louche en métal.

Nous étions donc dans mon appartement, dans mon lit nus comme des vers, quand quelqu'un se mit à cogner comme un dératé contre la porte. J'avais bondi sur mes pieds. Ça c'était Sora. Paniquant un peu je mis du temps à trouver des vêtements et ce fut Niliaj qui alla ouvrir, torse nu avec un simple pantalon de toile qu'il avait trouvé sans aucun problème. Il me fit un petit signe que je compris, et qui confirma mes doutes … Sora. Je bondis sur mes pieds et tirais à toute vitesse mes cheveux de ma robe. Ils retombèrent autour de mon cou, cachant une petite marque que mon amant avait faite. Je m’efforçai de sourire quand je vis Sora. Je me mis à sourire vraiment en voyant sa tête de merlan frit pas bien cuit. Je lui attrapai l'épaule et le tirais à l'intérieur en le rassurant

« Mais non ! Ne t'inquiète pas tout va bien ! Je te présente Niliaj …
- Un compagnon de cuisine. »

Je foudroyai mon compagnon du regard qui était toujours torse nu et entrain d'ouvrir les fenêtres. Rah ! Va te changer. Je lui sifflai clairement cet ordre entre les dents et en elfique. Il haussa un sourcil avec un petit sourire en coin. Moqueur. J'avais envie de le frapper quand il faisait ça. Bon bah que quand il faisait ça. Et en plus il avait la capacité de me rendre dingue d'amour en trois gestes. J'invitai Sora à me suivre dans la cuisine. Chose que Niliaj n'avait même pas encore le droit de faire. La cuisine, s'est sacré. La pièce comme l'art. Je me mis à faire chauffer de l'eau pour une infusion. La favorite de Sora.

« Oh ? Tu me ramène mes livres ? Merci ! Tu en pense quoi ? »

J'ouvris un pot et commencer à lui préparer une infusion bien forte pour qu'il se remette un peu de ses émotions. Il était tout pale. J'entendis l'eau se mettre à couler. Bon bah … En voilà un qui ne reviendrait pas avant un peu de temps. Juste de quoi tout expliquer à Sora. Et de lui laisser le temps de boire sa tisane.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Ven 28 Oct - 22:19

A la porte
Ft. Jess



Règle numéro un quand on s’appelle Sorayel Alexis Stark : ne jamais se mêler de près ou de loin des affaires amoureuse de Jess Hayton.

Sorayel, contre son gré et terriblement gêné, fut tiré à l’intérieur par son amie d’enfance sans qu’il puisse protester ou se dégager. Raide comme une branche morte, il reste planté au milieu du salon sans savoir quoi dire ou faire, fixant avec une détermination farouche la beauté du tapis qui était déroulé sous ses pieds. Serrant fortement les livres entres ses doigts fins, il n’osait pas relever les yeux vers la Jess en robe de chambre l’observait un peu plus loin, le sourire aux lèvres. De toute façon, ça n’arrivait qu’à lui ce genre de situation, c’était bien connu. Est-ce qu’à un seul moment, il avait espéré tomber sur Jess et son amant sortant tout juste de leurs galipettes ? Non. Non, et non. Jamais. Et pourtant voilà que cette situation improbable se déroulait en ce moment même dans sa vie d’infirmier ermite.

Il aimait beaucoup Jess, là n’était pas le problème, mais il aurait aimé qu’elle fasse preuve d’un peu de tact et qu’elle le laisse partir, plutôt que de l’embarquer dans une situation aussi gênante que celle-là. Il y avait un malaise qui planait au dessus d’eux, et jamais Sorayel n’avait aimé ce genre de sensations désagréables. Est-ce qu’il pouvait partir, maintenant. Il posait ses livres sur la table, oust, c’était comme si il n’était jamais venu ? Ce serait tellement plus simple si Jess n’était pas Jess. Or, elle l’avait embarqué dans son salon, vêtue d’une robe de chambre et qui sait si elle portait quelque chose en dessous, et son compagnon elfique était parti prendre une douche. Charmant. Très charmant ? Est-ce qu’il pouvait faire un malaise pour échapper à cette scène dramatique ?

Hayton avait parlé, mais comme Sorayel était trop occupé à fixer le tapis avec le regard d’un tueur en série sociopathe, il n’avait pas écouté le moindre mot venant de sa brune préférée. Pourquoi était-il là au juste ? Pourquoi, par tous les diables, s’était-il acharné à frapper contre la porte de son amie, pour, une fois de plus, prouver qu’il avait raison ? A cet instant, il ne pensait plus qu’à une chose : se brûler la rétine pour chasser les images qu’il avait en tête. Putain d’imagination.

Soudain, miracle terrible, la lumière vint inonder la pièce, et Sorayel, les yeux toujours écarquillés et braqué sur le sol qui avait prit rapidement une importance capitale dans sa vie, fit comme si il n’était pas là, les mains crispés sur la couverture des livres. Avant qu’il n’ai pu faire le moindre geste, l’infirmier fut tiré jusqu’à la cuisine. S’affalant sur une chaise, il prenait soin de ne pas croiser le regard d’Hayton, sous peine d’avoir le retour brutal des méandres les plus étranges de son cerveau. De son coté, l’elfe préparait une infusion. Charmant. Il n’avait ni la force ni l’envie d’avaler quoi que ce soit.

« - Oh ? Tu me ramène mes livres ? Merci ! Tu en pense quoi ?

Il sauta sur l’occasion pour se changer les idées, et d’un geste un peu trop brutal pour être naturel, il posa les livres sur le rebord de la table. Les yeux toujours braqué sur un point fixe autre que Jess Hayton, il tenta de se souvenir de ce qu’il avait lu.

- Les contes elfiques étaient très intéressants, mais il y en a deux ou trois que j’avais déjà lu. Le recueil de poèmes était magnifique aussi. »

C’était déjà ça. Il esquissa un sourire, mais n’osa toujours pas croiser le regard de son amie, trop gêné pour affronter la réalité.


by Epilucial




_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Mar 1 Nov - 11:37

Sora semblait légèrement s'être prit un tronc d'arbre millénaire sur la tête. Bon, il y avait de quoi mais … j'avais de la peine pour lui ! Il me considérait comme sa grande sœur et mon je le voyais comme mon petit frère.  Non ! Je ne le voyais pas du tout stupide ! Et puis quoi encore ! J'étais aussi gênée que lui. La belle paire d'idiots que nous étions. Je lui souris quand il se mit à parler des textes. Excellent choix de discutions.  Les contes étaient des « classiques » de la littérature elfique mais étant une passionnée de poésie je lui avais aussi prêté quelques ouvrages que j'aimais le plus. Les elfes ayant une longue durée de vie, certains se prêtaient à s'essayer l'art de la poésie et ainsi ils pouvaient y passer des dizaines voir des centaines d'années. Et les poèmes crées pouvaient être ainsi des poèmes à rallonge. C'était fascinant à lire puisqu'on pouvait voir l'évolution du poète. Le problème était de les traduire. Mais c'était comme tout, il y avait des spécialiste et j'avais toujours les deux versions dans ma bibliothèque.

« Je suis contente que cela t'ai plus ! Je te donnerai un ou deux romans elfique et d'autres recueilles de poèmes. J'en ai quelques uns qui devrait te plaire . »

Dont un recueilles entier qui n'était qu'un seul et même poème parlant de la douleur de perdre l'être aimé. J'en avais pleuré. À mon humble avis, il valait mieux ne pas le mettre dans les mains de Sora. Peut-être un jour, mais pas tout de suite. Quand aux romans … La reprise le très vielles légendes elfique ou non, allait sans doute lui plaire.

Mon alarme mentale sonna quand je vis mon compagnon vêtu entrait dans MA cuisine. Je réagis aussitôt. Ma main attrapa ma louche en métal et l’abattis sans aucune douceur sur son crâne avec un joli son. J'avais frappé assez fort. Il poussa une longue série de juron en reculant précipitamment en se frottant le crâne. Non mais ! On ne rentre pas dans ma cuisine comme dans un moulin !

« Tu. Ne. Rentre. Pas. Dans. Ma. Cuisine. Niliaj.
- Bien cheffe … Bonjour Sorayel. Je vois que vous êtes l'un des rares élu à pouvoir pénétrer le sanctuaire de Jess … Vous en avez de la chance, je n'ai même pas le droit de venir l'aider quand elle cuisine. »

Je le coupai rapidement en lui demandant d'aller chercher les livres, une dizaine, que je lui dictai. En rajoutant qu'il devait prendre les versions traduites. Il obéit en se frottant le crâne sans attendre un nouveau coup de louche. Je levai les yeux au ciel avant de sortir une boite de biscuits, les favoris de Sora, que j'avais fait pour lui avec un pot de confiture. Je me fis un thé après lui avoir tout posé devant lui et de m'installer face à mon ami.

« Quel poème as tu préféré ? »

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Dim 27 Nov - 14:58

A la porte
Ft. Jess



Quoi que toujours un peu chamboulé par la série d’événements qui venaient de se dérouler en l’espace de quelques minutes, Sorayel se remettait un peu de ses émotions en contemplant la couverture des livres qui reposait sur la table. Jess était enthousiaste à l’idée qu’il ai put apprécier ces ouvrages, mais à ses yeux, ce n’était pas si étonnant. Il aimait lire, et découvrir. Et ces poèmes elfiques lui avaient plu autant que possible. C’était étrange, leur façon d’évoluer au long d’un texte, leur façon de voir les choses. L’immortalité lui avait alors parue bien plus sombre, bien plus torturée, et il se fit la promesse de ne jamais essayer de créer une pierre philosophale. Tandis que son amie projetait déjà ce qu’elle allait lui prêter par la suite, Sorayel réfléchissait toujours aux lignes qui l’avaient captivé. Qu’est-ce qui lui avait plu, au juste ? Le thème sombre ? L’esprit torturé de son écrivain ? Il préférait ne plus y penser pour l’instant.

A peine eut-il reporté son attention sur ce qui l’entourait que le blond de tout à l’heure fit irruption dans la cuisine de Jess. Grave erreur, car il se fit chasser de là à coups de louches, et Sorayel ne put s’empêcher d’esquisser un sourire moquer, qu’il peina à dissimuler sous un masque neutre, presque ennuyé. Jess articula chacun de ses mots tandis que l’autre reculait en proférant des injures plus variées les unes que les autres. Il s’adressa à Sorayel, à la surprise de celui-ci.

- Bien cheffe … Bonjour Sorayel. Je vois que vous êtes l'un des rares élu à pouvoir pénétrer le sanctuaire de Jess … Vous en avez de la chance, je n'ai même pas le droit de venir l'aider quand elle cuisine.

Est-ce que cela sonnait comme un reproche ou juste comme une plaisanterie cinglante ? Il n’en avait pas la moindre idée, et haussa un sourcil inquisiteur. Voyons, il n’était pas le seul qui avait le droit d’entrer dans cette foutue cuisine … Si ? Il haussa les épaules, et ne répondit pas. A quoi bon, il n’avait rien à lui dire, de toute manière. Jess baragouina dans sa langue, pendant quelques secondes, et l’autre disparut sans un mot. Un paquet de biscuits d’origine humaine qu’il adorait par dessus tout – purement breton, mais qu’était-ce, un breton ? - et un pot de confiture à la framboise qui lui fit esquisser un sourire attendrit.

- Quel poème as tu préféré ?

Il réfléchit un instant. Il les avait tous aimé, en vérité, et n’osait pas dire à Jess qu’il était incapable de choisir entre toutes ces œuvres magnifiques. Les mots avaient un très puissant pouvoir, et lui même en était conscient puisqu’il était Idesyam. Il but une gorgée de thé encore brûlant, et reposa la tasse un peu trop brusquement sur la table pour que cela fusse naturel : il s’était brûlé la langue.

- Celui qui parle des Bois d’Or. Il était très beau.

Il avait marmonné ça précipitamment, la langue encore douloureuse, et aussi parce que ce poème était celui dont il se souvenait le mieux. Si Jess l’interrogeait là-dessus, il n’aurait aucun mal à répondre aux questions.

Niliaj, ou peu importe comment il s’appelait, revint avec une pile de livres qu’il posa sur la table et repartit avant que Jess ne le frappe de nouveau. Sorayel se pencha sur les couvertures, et attrapa le premier du tas. Contes et légendes Elfiques. Version non-censurée. Comment ça ? On avait censuré des contes pour enfants ? Il haussa un sourcil, feuilleta distraitement l’ouvrage avant de la reposer sur la pile.

- Pourquoi est-ce qu’il est censuré ? Il aborde des sujets sensibles, ou c’est juste qu’il ne plaisait pas au roi de l’époque ?

Chez les Idesyam, la liberté d‘expression avait toujours primé sur la volonté du Conseil. Le fait d’être gouverné par un roi lui semblait un peu vieillot, mais les Elfes semblaient ne pas s’en préoccuper. Sans doute était-il un bon dirigeant ? Sorayel ne savait pas grand-chose de la politique Elfique.

- Si tu veux que je te passe des livres aussi, n’hésite pas, j’ai toute une bibliothèque.


by Epilucial




_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Lun 28 Nov - 13:23

Sora réfléchit un instant en buvant une gorgée de thé. Il se brûla la langue. C'était habituel chez lui, de plus il avait posé un peu trop fort sa tasse de thé. Le poèmes sur les Bois d'Or pas vrai ? Ces bois étaient l'une des plus grandes fiertés de mon peuple. C'était un bois qui semblait être entièrement fait en matériaux précieux. Semblait ? Oui, parce que même si certains arbres étaient réellement en ambre, cuivre, or et autre, qu'il y avait dedans des filons d'argent tels des rivières, des fleurs semblables à des pierres précieuses et autres. La majorité n'était que bois, fleurs, et eau. Mais … C'est vrai que c'était un joyaux. À ce qu'on racontait, beau nombre de non-elfe étaient devenu dingues fou ou autre dans cette partie des bois. Il y avait quoi. Et d'autres n'étaient jamais revenu. À raison, c'était également une zone dangereuse. Même si ce n'était pas partout ce cas là dans la zone. Mais … C'était un bon coin pour des partie de chasse endiablées. Oui, les elfes mangent de la viande. Cela choque quelqu'un ? Oui ? Bah … Tant pis.

Niajial revient et posa vite les livres avant de battre en retraite devant mon regard, les deux mains sur la tête. Mmh bien … Je vis du coin de l'œil Sora prendre le premier livre du tas. Qu'il feuilleta avant de le reposer. Je lu le titre à l'envers. Oh ! Les contes non censurés. Jeme retiens de rire en buvant une gorgée de thé. Je le laissai dire sa pensée que j'écoutais avant de prendre moi même la parole

« Nos contes et légendes soulèvent toujours beaucoup de question notamment sur l’immortalité et la mort. Ces contes sont … Comment dire … Pas sacré … Mais extrêmement importants chez nous. Un seul roi a essayer de les faire interdire … Il a finit mangé par des porcs. Non, disons que certaines scènes entre adultes ne sont pas dans les versions pour enfants. Histoire de ne pas leur ôter leur pureté trop vite. Pour les elfes, les contes font presque partit de l'histoire et des … Mmmh … Je n'ai pas le mot autrement qu'en elfique mais, des Pethrons, dans la langue commune ça veut dire Conteurs, mais ils sont plus que ça. Ces gens étudient les légendes pour les compléter, comprendre d'où elles viennent vérifier les versions … Tous les … quatre à cinq cents ans nous avons une nouvelle versions de certains contes et légendes. C'est très drôles ! Si tu voyais le bazar que le débat sur un point précis d'une légende ou d'un conte peut soulever ! Je crois … Que quand j'étais petite, ne ris pas ! Je sais que pour toi je ne suis qu'une vielle peau de deux cents ans !, le débats à vraiment mal finit et il y a eut des blessés. Un Pethron avait « osé » émettre l'hypothèse qu'un conte n'était pas une légende mais bien une partie de l'histoire ! Le débat … À bien duré une dizaine d'années. Et il dure même encore aujourd'hui. Bien que cela a été prouvé qu'il avait raison. Après pour es livres pourquoi pas ! Je te laisse me faire une petite sélection surprise. »

Nialiaj du salon intervient en déclarant que quand même nous étions légèrement dingue sur les bords . Je répliquai par un lancé de louche en bois qui toucha sa cible. Si le message « Occupe toi je discute avec un ami » n'était pas clair là … Mais c'était vrai que parfois cela allait très loin. Mais … IL fallait bien s'occuper dans notre éternité. En regardant les livres que Nialiaj je vis qu'il avait prit le poème d'un livre. Mouais … Mais bon … Si je le reprenais Sora se poserait des questions. Au pire … Il m'en collerais une. Oh ! C'était déjà arrivé qu'on se batte ! Juste une bonne bagarre entre amis ou comme entre frère et sœur.

« Au fait Sora, tu n'as jamais penser à écrire un livre ? Je suis sûre que tu en es capable ! »

J'attrapais tranquillement un biscuit que je croquai en le fixant droit dans les yeux.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Dim 11 Déc - 13:17

A la porte
Ft. Jess



- Nos contes et légendes soulèvent toujours beaucoup de questions, notamment sur l’immortalité et la mort. Ces contes sont … Comment dire … Pas sacrés … Mais extrêmement importants chez nous. Un seul roi a essayé de les faire interdire … Il a finit mangé par des porcs. Non, disons que certaines scènes entre adultes ne sont pas dans les versions pour enfants. Histoire de ne pas leur ôter leur pureté trop vite. Pour les elfes, les contes font presque parti de l'histoire et des … Mmmh … Je n'ai pas le mot autrement qu'en elfique mais, des Pethrons, dans la langue commune ça veut dire Conteurs, mais ils sont plus que ça. Ces gens étudient les légendes pour les compléter, comprendre d'où elles viennent, vérifier les versions … Tous les … quatre à cinq cents ans nous avons une nouvelle versions de certains contes et légendes. C'est très drôle ! Si tu voyais le bazar que le débat sur un point précis d'une légende ou d'un conte peut soulever ! Je crois … Que quand j'étais petite, ne ris pas, je sais que pour toi je ne suis qu'une vielle peau de deux cents ans, le débat à vraiment mal fini et il y a eu des blessés. Un Pethron avait « osé » émettre l'hypothèse qu'un conte n'était pas une légende mais bien une partie de l'histoire ! Le débat … À bien duré une dizaine d'années. Et il dure même encore aujourd'hui. Bien que cela a été prouvé qu'il avait raison. Après, pour les livres pourquoi pas ! Je te laisse me faire une petite sélection surprise.

S’il avait décroché avant la fin ? Assurément, mais le fait qu’elle évoque une sélection spéciale le fait sourire. Et comment, qu’il allait lui sortir les meilleurs livres de sa collection ! Il aimait les livres par dessus tout. Déjà, quand il était petit, il pouvait passer des heures durant dans la bibliothèque de sa mère, avant que celle-ci ne meure. Elle lui avait donné le goût de la lecture, et de l’imagination. A présent, il n’imaginait pas sa vie sans livres, tourner les pages au coin d’un feu de cheminée avec une bonne tasse de thé et des biscuits, imaginer les scène, rire et pleurer avec les personnages … Tout cela faisait parti de son univers, et il aimait ce quotidien.

Niliaj fit une remarque que Sorayel n’écoute que d’une oreille distraite avant de reprendre une nouvelle gorgée de thé. Il avait une centaine de livres dans la tête qu’il voulait prêter à Jess, mais s’il devait faire une sélection, il devait s’atteler à un thème précis, et choisir les meilleurs ouvrages. Il avait en sa possession un livre qui fut interdit par le Conseil. Si on savait qu’il avait avec lui un grimoire des temps anciens, sans nul doute qu’il serait jugé et banni de Simanei. Peu importe, le livre était bien caché.

D’un œil, il vit Jess empoigner un livre dans le tas, et le séparer des autres. Allons donc, pourquoi ne pouvait-il pas lire celui-ci ? Elle le jugeait trop osé pour ses pauvres yeux, ou bien insultait-il l’influence de la science dans le Monde Caché ? Il fronça les sourcils, mais la laissa faire. De toute façon, c’était ses livres, elle en faisait ce qu’elle voulait.

- Au fait Sora, tu n'as jamais penser à écrire un livre ? Je suis sûre que tu en es capable !

Elle croqua dans un biscuit, et il la fixa lui aussi droit dans les yeux.

- Non, je suis à l’écriture ce que Korval est à la psychologie.

Sans doute ne savait-elle pas qui était Korval, puisqu’il faisait davantage parti de l’histoire des Idesyam. C’était un grand guerrier, qui conquit une infinité de terres, mais son manque de diplomatie lui coûta la vie, et il fut mit en déroute par les Lycanthropes. D’ailleurs, il possédait dans sa bibliothèque un exemplaire des aventures de ce personnage historique. Si certains Idesyam le voyaient comme un héros, le livre confirmait son arrogance et sa violence, offrant une vision plus réaliste de ce qu’est vraiment la guerre.

- De toute façon, je préfère me consacrer à mes expériences.

by Epilucial




_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Mar 13 Déc - 10:33

Bon, Sora n'était pas chaud pour écrire. Il se voyait plus en un scientifique. Du moment qu'il ne devait pas un … Comment disait les humains déjà ? Docteur Jekyl et Mister Hyde ? Aucune idée si c'était la bonne écriture … Ça se prononçait comme ça alors … Je souris en le taquinant un peu sur cette vielle histoire que les humains racontaient. Par contre, le nom qu'il avait cité était pour moi inconnu … Je n'étais pas très férule des histoires des autres peuples. Déjà que j'avais du mal avec les histoires de mon peuple ! Bon … Ce n'était pas comme-ci j'avais l'éternité pour l'apprendre … Pourquoi l'histoire rajoutait toujours des couches aux fils des années ? Elle pouvait pas rester tranquille dix ans ? Nan ! C'était impossible ! Je plaignais du fond du cœur nos historiens. C'était long … Et comme avec les contes tout les cinq cent ans on se retrouvait avec une nouvelle version d'une partie de l'histoire. Parfois ce n'était qu'un détail, rien de grave … Mais parfois c'était des modifications sur un pan entier ! La galère que c'était ! Je souris en grignotant un nouveau biscuit tout en discutant de la manière d'écrire des poètes.

Je n'avais pas très envie qu'il commence à me poser des questions sur ma vision de l'éternité. Je n'avais aucune réponse à lui faire. Je n'étais qu'une gamine aux yeux de mes pères. Niljal aussi. Il était à peine plus vieux que moi d'une dizaine d'année. Une pacotille. On paraissait avoir … Vingt cinq ans ? À peine … L'éternité … Que dire là dessus ? Je ne savais pas trop quoi en penser. C'était à double tranchant bien évidement. Cela pouvait être bénéfique comme négatif. Ce n'est pas pour rien que les mariages inter-espèces (Elfe autre chose) étaient si rares. Nous n'étions pas forcément raciste, c'était comme dans chaque races il y avaient des racistes, mais … Voir l'être que l'on aime commencer à dépérir alors qu'on reste jeune, frais et dispo … Précisions : il est très rare pour un elfe d'aimer plusieurs fois dans sa vie une fois qu'il a trouvé « l'âme sœur ». Ne me demandez pas comment on trouve, je ne le sais pas moi même. Niljal ? Aucune idée … Sans doute. Je ne sais pas. Certains suivait leur cœur et se marier avec d'autres personne « mortelles » mais … C'était le cas d'un des poètes que j'avais fais lire à Sora. Ils devenaient souvent dépressifs. Quoi ? On a jamais dit que la vie d'un elfe c'était cuicui les oiseaux on court tout nus dans les bois avec une flûte faisant des grandes rondes avant de se rouler sur le sol pour faire l'amour à la Terre et rentrer en communion avec elle. OK : Là j'allais loin. Mais croyais moi ! J'en ai entendu des comme ça !

Je me tus quelques instants, en grignotant un biscuit avec un peu de confiture. Mmh … Elle était trop sucrée … Oui … Bon c'était seulement pour moi ! Sora la trouvait sans doute très bonne. J'étais décidément perfectionniste. Pour Sora, son dada c'était la science … Une pensée effleura mon esprit. Peut-être que lui avait une solution

« Au fait Sora, je voulais te parler d'une chose. Je ne sais pas si tu es au courant mais … Chez les Elfes il existe un phénomène quand une Elfe est enceinte qui comment dire ? … Fais que l'embryon se développe beaucoup trop vite pour la mère. En quelques semaines il peut avoir la taille d'un bébé de neuf mois. Ce qui es bien sûr mortel pour lui ou pour la mère. C'est … Assez courant va-t-on dire … Dans presque tous les cas … Il y a toujours un mort, et c'est souvent l'enfant qui est mort-né. Parfois c'est la mère. Les deux parfois … Nos médecins, guérisseurs, et scientifique n'ont pas trouvé une solution. U as une idée de ce qui pourrait … créer ce phénomène ? »


Je lui cachais volontairement le hait que ma mère, qui l'aimait beaucoup, Irlin, avait été victime de ce phénomène. Juste après avoir eut mon petit frère. Par … Chance ? L'enfant était mort-né et ma mère avait été sauvé … Mais cela nous avait tous secoué … Il y avait de quoi non ?

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Mar 18 Avr - 13:37

actually dead insideJess ♥
« Au fait Sora, je voulais te parler d'une chose. Je ne sais pas si tu es au courant mais … Chez les Elfes il existe un phénomène quand une Elfe est enceinte qui comment dire ? … Fais que l'embryon se développe beaucoup trop vite pour la mère. En quelques semaines il peut avoir la taille d'un bébé de neuf mois. Ce qui es bien sûr mortel pour lui ou pour la mère. C'est … Assez courant va-t-on dire … Dans presque tous les cas … Il y a toujours un mort, et c'est souvent l'enfant qui est mort-né. Parfois c'est la mère. Les deux parfois … Nos médecins, guérisseurs, et scientifique n'ont pas trouvé une solution. Tu as une idée de ce qui pourrait … créer ce phénomène ? »

La question le surprit, mais Sorayel prit un moment pour y réfléchir avant d’avancer quoi que ce soit qui pourrait être une erreur. Il n’avait pas envie de répondre n’importe quoi à son amie, surtout sur un sujet aussi grave. D’ailleurs, pourquoi mettait-elle le sujet sur table, tout d’un coup ? Comment, en partant de poésie, en étaient-ils arrivé à parler d’une chose pareille ? Ah, la vie pouvait être parfois bien étrange. Quoi qu’il en soit, cette histoire d’embryon se développant plus vite que la moyenne était répandue chez les médecins du Monde Caché. Il avait lui même étudié le cas lors de ses études, avant d’être engagé comme Médecin scolaire à Fedelmid, mais faute de pouvoir observer le phénomène, il avait abandonné ses recherches.

« - C’est un phénomène qui n’existe que chez les Elfes, sauf preuve du contraire. Ma théorie serait qu’à cause du ralentissement de croissance que vous avez tous, certaines hormones sont naturellement bloquées par votre organisme. Cette croissance accélérée serait peut-être une variante de certaines maladies génétiques humaines, et l’hormone que vous sous-développez est donc déréglée chez certains embryons, produisant plus que nécessaire. »

Puisque l’embryon se développe plus vite, l’organisme de la mère ne devait pas supporter, ce qui provoquerait alors la mort des deux sujets. C’était-là ce dont il était persuadé, malgré les dires d’autres médecins, plus traditionnels. Il avait entendu des anciens crier à qui voulait les entendre que cette croissance était une malédiction, ou la cause d’une magie trop forte, mais Sorayel était une véritable scientifique, et pour lui, tout ceci n’était que le résultat de mutations génétiques.

« - Peut-être que c’est aussi dû au CPH4 sécrété par la mère pour produire l’embryon. Une trop grande quantité pourrait développer le bébé à une vitesse hallucinante, et ça pourrait également être fatal à la mère. C’est une piste à explorer. »

Il lâcha un soupir, avant de reprendre un biscuit, qu’il mit un moment à grignoter dans le plus grand des silence. Il y avait quelque chose d’étrange. Pourquoi lui demandait-elle ça, aussi soudainement ? Cela ne lui ressemblait pas, et d’habitude, c’était soit pour changer de sujet, soit parce qu’elle avait une idée derrière la tête.

« - Oh pitié, ne me dit pas que t’es enceinte ... »

C’était bien la deuxième fois qu’il lui portait une telle accusation, et à présent, il avait la preuve – ou presque – que c’était bel et bien possible.   

_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Mar 18 Avr - 14:33

Sora réfléchit un long moment à ma question. Bien évidemment ! Ce n’était normalement pas une question que l’on posait comme ça autour d’une tasse de thé ! Mais plus devant un guérisseur ou un médecin quand on était complètement malade … Ou en train de se vider de notre sang au choix. Voir les deux parfois. Cela allait tellement vite que … Rien que de repenser à ma mère un frisson me parcourut de haut en bas. Cela avait été d’une violence inouïe. Je bus une longue gorgée de thé en l’écoutant avec attention … Un soucis d’hormones ? Mmmmh ….. C’était sans doute ça … Je n’y connaissais rien à la science et je devais faire confiance à Sora là dedans.

Le silence dura après la fin de sa réponse et mon compagnon du salon me fixa quelques secondes les sourcils froncés. Je lui lançais un regard neutre avant de m’étrangler à moitié en mangeant un morceau de biscuit et en riant en même temps. Sora remettait le couvert sur le fait que j’étais enceinte. Mais qu’il me prévienne quand il faisait ça ! C’était pas possible ! Je toussais un peu et bus le fond de ma tasse avant de reprendre mon souffle. Je m’éventais de la main avant de secouer la tête et de répondre la mine sérieuse

“ Non, je ne suis pas enceinte. Tu ne le sais pas mais … C’est arrivé à ma mère. On a put la sauver elle, pas l’enfant. Du coup … Je me demandais si ça pouvait aussi être héréditaire “

Il aurait été un second fils. Mais … Il avait fallu faire un choix, et c’était ma mère que l’on avait choisit. Je n’aurais même pas sus dire combien de temps s’était écoulé entre ce moment là et aujourd’hui. Je me servis une nouvelle tasse de thé et en tendis une à Niljal qui me remercia avant de déclarer en elfique que je ne lui avait jamais dit. Je haussais les épaules avant de remplir la tasse de Sora et de me frotter le visage des deux mains. Je n’aimais pas penser à ça mais bon … J’avais la désagréable impression qu’on oubliait volontairement ce problème de mon peuple. Ce n’était pas extrêmement rare, mais ce n’était pas courant non plus. Je me secouais un peu mentalement pour quitter ce sujet plus que déprimant à mes yeux. Je me levais pour aller chercher un nouveau gâteau que j’avais gardé en réserve, j’en coupais une tranche et posais l’assiette avec la part devant Sora

“ Tiens ! J’y pense j’ai fais un nouveau gâteau, j’aimerais ton avis. “

Alors vu de l'extérieur cela pouvait ressembler à un gavage du pauvre Sora, mais mes gâteaux étaient suffisamment légers pour que même un gringalet comme lui ne prenne pas de poids. Je bus une nouvelle gorgée de thé et fixais mon compagnon. Qui était visiblement intéressé par le gâteaux mais qui détourna bien vite la tête pour s’enfuir presque dans la bibliothèque les mains sur la tête. Coucouche panier toi ! Je patientais face à la dégustation de Sora du nouveau gâteau. C’était devenu un expert pour ça.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Mer 19 Avr - 16:06

actually dead insideJess ♥
« Non, je ne suis pas enceinte. Tu ne le sais pas mais … C’est arrivé à ma mère. On a put la sauver elle, pas l’enfant. Du coup … Je me demandais si ça pouvait aussi être héréditaire. »

Il se sentit désolé pour son amie et pour sa mère. Il connaissait bien cette femme, une personne adorable qui ressemblait énormément à sa fille aînée, et ne voyait pas un monde sans elle. Et Jess aurait pu avoir un autre frère ? Comme si l’autre n’était déjà pas suffisant.

Pour ce qui était de l’hérédité, il n’en savait rien. Ses recherches s’étaient arrêtées à l’étape des symptômes et conséquences, et il le regrettait amèrement. Maintenant, il ne savait pas quoi répondre à Jess Hayton, et redoutait que ses craintes fussent réellement fondées. Il ne devait pas penser à ça, pas maintenant. Au lieu de se morfondre, il écouta d’une oreille le nouveau copain de Jess maugréer dans sa langue, et comme Sorayel ne comprenait rien à ce langage, il préféra ignorer le tout. Les trois sirotaient leur boisson en silence.

Jess, de son coté, avait l’air troublée, tant et si bien qu’elle enfouit son visage sous ses mains, comme lassée par le temps et la vie. Comme dans les poèmes qu’elle lui avait lu. Alors qu’il s’apprêtait à lui demander si elle allait bien, la jeune femme se leva pour aller chercher quelque chose dans son frigo personnel. Elle en sortit une magnifique part d’un gâteau que Sorayel n’avait jamais vu.

« Tiens ! J’y pense j’ai fais un nouveau gâteau, j’aimerais ton avis. »

Curieux, l’infirmier en prit un petit bout avec sa fourchette, et le porta à sa bouche. C’était, comme d’habitude, extrêmement délicieux.

« Comme tu toujours, c’est un chef d’œuvre … Même les plus grands pâtissiers ne t’arrivent pas à la cheville. »

Bien entendu, tout ceci n’était que pure flatterie, mais un compliment ou deux ne faisaient jamais de mal … En espérant que Nil-machin-chose ne soit pas jaloux. Mais ce dernier fut de nouveau chassé par la terrible cuisinière, et Sorayel ne put dissimuler le rictus moqueur qui venait habiter ses lèvres. Il n’avait pas ricané, c’était déjà ça.

« Vous vous connaissez depuis longtemps, tous les deux ? »

Le blondinet avait l’air correct, plus qu’à espérer qu’il ne soit pas aussi stupide que le précédent, ou bien Sorayel risquait de chasser de l’Elfe pour le restant de ses jours. Et ce n’était pas une menace en l’air, qui sait à quel point il pouvait aller jusqu’au bout de ses promesses. Pour l’instant, tout allait pour le mieux, et il n’y avait pas à s’inquiéter.

Tout irait toujours bien, tant qu’il aurait une amie comme Jess à ses cotés. 

_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Mer 19 Avr - 22:35

« Comme tu toujours, c’est un chef d’œuvre … Même les plus grands pâtissiers ne t’arrivent pas à la cheville. »

Le commentaire de Sora, exagéré comme toujours, me fit largement sourire. J'adorais le voir engloutir des part de gâteaux les unes après les autres. Bon pas jusqu'à s'en rendre malade mais quand même. Mon chère ami Sora était un estomac sur patte tout ce qu'il y avait de plus mignon. Sauf quand il faisait sa mauvaise tête. Ce qu'il ne faisait que rarement avec moi. Parce qu'il ne pouvait pas réellement résister à ma tarte au citron. C'était son point faible et j'en jouais de temps en temps pour aller le gaver avec beaucoup de plaisir. Il ne fallait quand même pas le laisser seul trop longtemps sinon il me déprimait sur les bras !

Niljal sourit lui aussi au commentaire de Sora mais vira au cramoisie face à sa question. Ne vivant pas comme moi entourée d'espèce différentes, Niljal n'avait pas l'habitude de ce genre de question «  déplacées » pour les elfes. Pour certains c'était presque comme demander à une femme que l'on venait de rencontrer la taille de sa poitrine. C'était presque une insulte de demander combien de temps chez les elfes. Je l'avais presque oublié après tant d'années passée ici. J'avais appris à laisser mes habitudes elfes sur le côté et les reprendre simplement pendant les vacances. Mais Niljal semblait profondément choqué. Si bien qu'il se leva et commença à s'approcher de l'entrée de la cuisine. Je le figeais d'un regard et en trois mots d'Elfique lui dis que je lui expliquerais plus tard. Pour Sora la réponse se ferait tout de suite.

«  Alors … On doit se connaître depuis les vacances d'été …. Depuis mon long stage de trois quatre mois dirons nous … Ah et … Pour moi et ma famille ça passe, mais chez les Elfes, poser des questions sur la durée d'une relation ou  sur la temporalité en générale … N'est pas quelque chose de bien vu. D'une autre race aux elfes on accepte mais tu as bien vu la réaction de Niljal, mais entre Elfe … Dis toi que se serait comme-ci je te demandais la taille de ton pénis alors que je venais de te rencontrer. C'est toujours surprenant. Mais je pense que tu peux le comprendre." 

L'immortalité n'était jamais tout rose. Parler du temps, rappelait en fait nos amis mortels qui étaient mort ou entrain de vieillir. C'était une manière de nous rappeler à tous .. Et bien que le temps n'avait que très peu d'emprise sur nous. Que nous étions pratiquement immortelles et que celle de très graves blessures ou bien le suicide pouvait nous permettre de mourir et d'enfin retrouver nos amis mortelles. Chez certains poètes lorsqu'ils trouvaient le véritable Amour, l'âme sœur, ils retrouvaient la joie de vivre. Mais c'était toujours des demie teintes. Voir le monde en nuance de gris … Je coupais une nouvelle tranche de gâteau et tendis l'assiette de Niljal qui d'un geste transporta via le vent pour commencer à manger le gâteau maintenant que Sora avait goûté en premier. Je souris d’ailleurs à ce dernier

«  Non, mais, il faut vraiment que je te passe un bouquin sur les traditions elfique. Moi qui ai un peu de recule, j'en rigole, mais toi qui en es complètement détaché … Certaines sont complètement loufoques pour toi. Niljal, la ferme ! Tu sais très bien que j'ai raison ! Cela ne m’empêche pas de les respecter ! »


Mon compagnon secoua la tête et retourna à sa contemplation de gâteau pendant que je vidais pour une seconde fois ma tasse. Ah ! Lui j'allais un peu le décoincer ! Il allait vite comprendre que parfois l'ouverture sur le monde c'était le bien !

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Jeu 20 Avr - 15:25

actually dead insideJess ♥
La réaction des deux Elfes fut pour le moins surprenante, tant et si bien que Sorayel ne put dissimuler un énième sourire moqueur. Allons donc, ce n’est pas comme si il avait sorti une blague salace, ou quelque chose dans le même genre. Il aurait pu, vraiment, mais Jess l’aurait très certainement assommé de par sa sacro-sainte louche, et ce n’était pas dans ses objectifs actuels de se retrouver avec une bosse ou un bleu. Ironique, pour un infirmier de sa trempe, et les racontars n’en auraient jamais terminé. Au lieu de ça, il se contenta d’observer les deux énergumènes de ses yeux félins, tête appuyée contre sa main, les doigts tapotant régulièrement la surface de sa joue pâle envahie par une barbe de trois jours.

Niljal quitta la table le premier, troublé par les civilités dont faisait preuve l’Idesyam amusé. Les Elfes, si prudes et si saintes-nitouches, c’était toujours d’un ridicule toutes ces histoires qu’ils faisaient pour le moindre commentaire. Jess était … Différente, à sa manière. C’était sans aucun doute la raison pour laquelle Sorayel parvenait à la supporter plus que les autres. Il y avait quelque chose de particulier en elle. D’unique.

«  Alors… On doit se connaître depuis les vacances d'été …. Depuis mon long stage de trois quatre mois dirons nous … Ah et … Pour moi et ma famille ça passe, mais chez les Elfes, poser des questions sur la durée d'une relation ou sur la temporalité en générale … N'est pas quelque chose de bien vu. D'une autre race aux elfes on accepte mais tu as bien vu la réaction de Niljal, mais entre Elfe … Dis toi que se serait comme-ci je te demandais la taille de ton pénis alors que je venais de te rencontrer. C'est toujours surprenant. Mais je pense que tu peux le comprendre. »

Il haussa un sourcil surpris, puis éclata d’un grand rire sonore. Il ne voyait pas trop ce que venaient faire ses parties génitales dans l’histoire, mais pourquoi pas ? Chacun ses traditions. Il voulait bien essayer de comprendre la logique de tout ça, mais c’était d’un ridicule tel qu’il ne parvenait pas à éprouver une certaine moquerie à l’égard de ce peuple. Et tant qu’il pensaient encore à eux, le blond prit sa part bien mérité en l’amenant à lui grâce à un sort de vent, et Sorayel se retint de toute ses forces de ne pas lui lancer un amère « Tu ne sais pas te déplacer comme tout le monde ? ». Ce n’était pas très malin, et Jess risquerait de lui en vouloir. Non, mieux valait tenir sa langue et rester en place. Il se vengerait sur quelqu’un d’autre plus tard.

« Non, mais, il faut vraiment que je te passe un bouquin sur les traditions elfique. Moi qui ai un peu de recul, j'en rigole, mais toi qui en es complètement détaché … Certaines sont complètement loufoques pour toi. Niljal, la ferme ! Tu sais très bien que j'ai raison ! Cela ne m’empêche pas de les respecter ! »

Tandis que ledit Niljal l’ignorait superbement, Sorayel se gratta l’arrière de la tête, embêté. Il n’avait ni le temps, ni l’énergie, d’apprendre une nouvelle langue. Ce n’était pas si compliqué à comprendre, si ? Sans doute que Jess ne s’en rendait pas compte, mais il avait un travail monstre à l’infirmerie avec tous les cas étranges que Fdelmid laissait filtrer. Un jour, il faudrait qu’il en touche un mot au Directeur, mais ça, c’était au travail des conseillers d’éducations, et visiblement, ils n’avaient pas l’air si concernés que ça de la sécurité de leurs protégés.

« Je le lirais, mais je te promets pas de devenir l’expert de l’Elfique en deux mois. De toute façon, je n’ai jamais été très doué en langues. »

Cela lui coûtait d’avouer qu’il n’était pas excellent dans toutes les matières, mais il prônait toujours l’honnêteté avant le mensonge. Et avant tout, jamais avec Jess. Elle méritait au moins ça. C’était quelqu’un de bien, et il le reconnaissait, malgré toutes leurs différences. Et qui sait à quel point les relations entre Idesyams et Elfes étaient difficiles, autant sur le plan politique que sur le plan moral. Les principales sources de conflits étaient à propos de la magie, le reste était du à une grande fierté – mal placée – des deux partis.

« D’ailleurs, comment va ta famille ? Ta sœur, tout ça ? »

Le frère de Jess était infernal, et qui sait à quel point Sorayel ne pouvait pas le supporter, ou juste à toutes petites doses. La sœur, plus calme, plus gentille, quoi qu’un peu effacée par rapport à son aînée. Il l’appréciait outre mesure, mais ne s’en préoccupait pas plus que ça. Et il y avait les parents, des gens merveilleux qui avaient toujours traité Sorayel avec la plus grande des gentillesses. Cette pensée lui tira un sourire énigmatique, et il poussa un soupir de fatigue tout en finissant sa part de gâteau.  

_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Jeu 20 Avr - 16:48


Que Sora rit de nos traditions comme celle du fait que nous n’aimions pas parler de la durée ne me blessait absolument pas. Niljal faisait plus la tête mais il mangeait son gâteaux sans rien dire. Il avait trop peur de ma louche magique écraseuse de crâne et briseuse d’os. Bref ! Heureusement que la dernière fonction ne servait jamais et n’était en realité qu’un titre de mon arme fétiche. Je fis machinalement tourner l’assiette où était le gâteau entamé en l’observant. Il était bien dressé … Mais il manquait quelques chose … Je n’aurais pas sus dire quoi … Mais il n’était pas parfait ! Et cela m'agaçait prodigieusement. J'étais perfectionniste. Beaucoup trop perfectionniste. Je le savais, mai c’était comme ça. Et puis, au moins je cherchais

Je ne compris pas vraiment lorsqu’il me parla d’apprendre l’Elfique … Je ne voulais pas qu’il apprenne l’elfique ! Il n’en avait pas besoin ! Qu’il avoue qu’il n’était pas doué en langue me fit sourire, mais je ne comprenais pas vraiment pourquoi il tenait à apprendre ma langue maternelle … Puis je compris. Il avait très mal compris ce que je voulais dire par tradition et coutume elfique. Je ris doucement en secouant la tête avant de tirer mes cheveux en arrière d’une main

« Le bouquin que je vais te passer n’est pas en elfique ! Il est traduit ! Je ne te demande pas d’apprendre l’elfique mais de te détendre en lisant nos coutumes et traditions. Certaines sont justes ridicule, c’est pour te détendre voyons ! »

Sa question sur ma famille et ma petite sœur me fit sourire largement. IL aimait beaucoup ma famille qui lui rendait bien. Sauf mon petit frère. Qui n’arrêtait pas de l'asticoter quand il était là. C’était d’un pénible ! Fara, ma petite sœur, était tellement plus calme et plus effacée que lui. Mais elle aimait beaucoup Sora. Mes parents ? Je crois que pour ma mère, Sora était presque comme un fils pour elle. Et mon père ? Il aimait bien Sora aussi et avait dit qu’il était le seul gendre qu’il acceptait pour moi. Il me l’avait dit lorsqu’il n’était pas là, et j’avais beaucoup rit. Mon père était aveugle, mais si on ne le savait pas il était impossible de le voir. IL se déplaçait parfaitement, chassait cuisinait ect sans aide. Je finis ma tasse et sourit

« Ça va écoute, ma mère est un peu fatiguée, c’est les chasse d’automne alors … Vu qu’elle est guérisseuse elle travaille beaucoup. Fara y participe comme tout les ans. Elle est contente, mon père va bien, il aide comme toujours ma mère, et mon petit frère est toujours aussi insupportable. Dans l’ensemble, rien de nouveau. Ils espèrent que tu accepteras de venir un peu pendant tes prochaines vacances. Si tu en as envie bien sûr ! »

J’avais une habitation bien à moi dans les Bois de mon peuple bien évidement, mais je passais toujours quelques jours avec mes parents, et bien souvent Sora venait histoire de sortir la tête de son antre et respirer l’air frais un peu. J’imaginais qu’il aimait bien, il avait toujours l’air heureux quand il venait. Du moment qu’on éloignait mon petit frère. Ce que Fara faisait très souvent ! Discrète elle préférait courire au grand air, arc en main plutôt que d'étudier … mais je ne lui avais pas laissé le choix. L’école non plus. Elle avait dit qu’elle irait et qu’elle ferait sa formation mais qu’elle voulait être dans le régiment des Traqueurs. Ce que je comprenais. Et que j’encourageais. Elle serait heureuse là bas. Niljal n’était jamais venue voir ma famille encore. Bientôt.



_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Jeu 20 Avr - 17:30

actually dead insideJess ♥
« Le bouquin que je vais te passer n’est pas en elfique ! Il est traduit ! Je ne te demande pas d’apprendre l’elfique mais de te détendre en lisant nos coutumes et traditions. Certaines sont justes ridicule, c’est pour te détendre voyons ! »

Elle avait rit, de son rire apaisant dont elle seule avait le secret. Étrangement, Sorayel aimait tout particulièrement l’entendre rire. Mais quoi qu’il en soit, il était soulagé de ne pas avoir à apprendre une langue aussi compliquée que l’elfique. Il se détendit un peu, et s’appuyant contre le dossier de sa chaise, il se balança un peu en achevant de manger ce qu’il restait de sa part de gâteau.

« Ok, ok. Pour être tout à fait honnête, ça m’arrange. »

Comme le blond avait l’air mécontent, il lui lança un regard noir, ajouté à cela un haussement de sourcil qu’il n’adressait habituellement aux élèves agaçant ; ce même hausse de sourcil hautain qui vous remet à votre place en un temps trois mouvements. Il n’avait pas de temps à perdre avec des elfes attachés à leurs traditions rustiques. De toute façon, il se fichait bien de son avis et de ses états d’âmes.

« Ça va écoute, ma mère est un peu fatiguée, c’est les chasse d’automne alors … Vu qu’elle est guérisseuse elle travaille beaucoup. Fara y participe comme tout les ans. Elle est contente, mon père va bien, il aide comme toujours ma mère, et mon petit frère est toujours aussi insupportable. Dans l’ensemble, rien de nouveau. Ils espèrent que tu accepteras de venir un peu pendant tes prochaines vacances. Si tu en as envie bien sûr ! »

Cette proposition lui arracha un sourire malgré lui. Bien sûr qu’il était d’accord. Il était toujours d’accord pour sa meilleure amie. De toute façon, c’était plus constructif que de rester enfermé à Fedelmid tandis que d’autres continuent de vivre comme des êtres vivants normaux. Ce qu’il n’était pas, naturellement. Il était voué corps et âme à la science, et se plaisait à la rappeler à tout le monde comme une formule magique. De toute façon, il ne savait bien faire que ça de sa vie, au risque d’empiéter sur sa santé, son énergie, et ses relations sociales.

Il y avait bien longtemps qu’il n’était pas sorti de l’école, et ce même environnement jours après jours commençait à lui peser. Voir les même pierres, les même couloirs, les même visages pendant une année entière sans pause, ça allait le rendre fou. Et puis de toute manière, il stagnait un peu avec ses expériences. Il avait besoin de grand air.

« Bien sûr que je veux ! Tu me prends pour qui ? »

Manquer une occasion de revoir une aussi charmante famille serait un cruel manque de discernement, et il le savait autant que quiconque. Il reprit une tasse de thé qu’il engloutit d’une seule traite, maintenant qu’il avait avait refroidi. Il jeta un coup d’oeil à sa montre, et remarqua, avec tristesse, qu’il avait rendez-vous avec les parents d’un élève pour qu’on lui explique le cas de l’enfant. Il n’avait pas envie d’y aller, surtout pour entendre déblatérer les même conneries qu’à chaque enfant malade qu’il recevait dans son infirmerie. Et à chaque fois, il devait écouter les complaintes des pauvres géniteurs en détresse.

Avait-il la tête d’un psychologue ? Non, il avait celle d’un tueur en série, d’un dangereux psychopathe, du type louche qui habite en face de chez vous, mais certainement pas de la personne qui doit supporter le moindre de vos problèmes et qui vous conseille sur le bon mode de vie à adopter. Il n’était pas un très bon exemple, de toute manière.

« Je vais devoir te laisser. Je vais encore devoir assister à la raison pour laquelle je ne veux pas d’enfants. »

Il soupira encore une fois. Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour avoir une vie normale, sans problèmes, sans contraintes ...  

_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Fedelmid
avatar
Messages : 80
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   Jeu 20 Avr - 18:20

Bien ! Sora était content ! Il était toujours heureux lorsqu’il parlait de ma famille. Et comme c’était un ami qui m’était très chère j’étais heureuse de le voir heureux. C’était quand même étrange … Je tirais mon bonheure de celui des autres. Mais il valait mieux ça que le malheure des autres. Je rangeais le reste du gâteau dans le frigo en hochant lentement la tête. Pourtant quand je le vis regarder sa montre je soupirais. Ses devoirs le rattrapaient ! Je ris franchement quand il dit tranquillement qu’il allait voir ce pourquoi il ne voulait pas d’enfant. J’attendis qu’il prenne sa cape pour lui tendre la pile de livres et l’embrasser sur les deux joues avant de le saluer quand il sortit de mon petit appartement. Niljal lui avait franchement serré la main en déclarant qu’il était ravi de l’avoir rencontré.

Je me laissais tomber sur le canapé près de Niljal qui posa son assiette dans la cuisine et il me prit dans ses bras. Je me blottis contre lui. Il sentait toujours le pain chaud. Comment faisait-il ? Il avait prit une douche et on avait passablement transpiré ! Il m’embrassa doucement et je baillais comme un chat. Il sourit de nouveau et je me sentis fondre. IL me prit dans ses bras et posa son menton sur mon crâne. Il complimenta Sorayel et me déclara qu’il était ravi de voir que j’avais de très bons amis comme Sora. Je souris et hochais lentement la tête. IL me serra davantage contre lui et annonça qu’il participait aux chasses d’automne. J’écarquillais les yeux de surprise mais ne m’inquiétais pas outre mesure. Il était un guerrier, il ne lui arriverait rien. Je lui faisais confiance.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh brother, I will hear you call ! [Ft Jess]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) ○ oh, brother i will hear you call - free
» Lieutenant de Cacqueray : Hear the call
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fedelmid :: Fedelmid :: Espaces Neutres :: Dortoirs des Adultes-
Sauter vers: