AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Fedelmid
Amuse toi bien sur le forum !
Un évent est en cours
Pour plus d'infos rendez vous ici !

Partagez | 
 

 [EVENT] « Bonjour … Cela fait longtemps pas vrai ? » Feat Nex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Présentation: http://fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t321-anki-nolwenn-mikkelsen-la-renarde-qui-se-cherche
Boîte aux lettres : http://fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t330-j-aime-ecrire-et-recevoir-des-lettres-anki
Liens: http://fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t329-les-relations-de-la-petite-fille
MessageSujet: [EVENT] « Bonjour … Cela fait longtemps pas vrai ? » Feat Nex   Dim 2 Oct - 10:22


J'étais plus que tendue en ce moment. Pourquoi ? Parce que c'est la réunion parents-professeurs et que c'est l'une des nombreuses choses au monde qui me stressent au point d'en avoir des crises d'angoisse. Je n'y peux rien ! C'est ma nature. Je n'aime pas être au centre de l'attention et savoir que tous les professeurs vont faire des critiques et des remarques sur mon insignifiante personne me stressent. De plus … mon père est là. Oui je devrais être contente ! Sauté de joie même ! Il rentre exprès de son travail pour moi ! Mais voilà … Depuis que je sais que j'ai un grand frère aîné : je suis en stresse et j'ai peur de le croiser avec mon père à chaque tournant. Je ne veux pas imaginer la scène j'aurais trop honte. Enfin, j'ai déjà honte : mais devoir affronter père et fils en face. Je crois que je préférais tomber dans les pommes. Plutôt deux fois qu'une. Surtout que mon père reste une semaine ! Une semaine ! Vous vous rendez compte ! Je vais devoir rivaliser de malice et de ruse pour qu'il ne le croise pas ! De quoi devenir dingue ! Plus que je ne le suis déjà. Ce matin d'ailleurs on avait rendez-vous avec les professeurs du cours de Métamorphose et de transformation. Le seul cours où j'étais un peu brillante. Je me vêtis lentement de mon uniforme : impeccable comme toujours et coiffai mes longs cheveux roux en mes deux chignons habituels. Quoi que je fasse j'avais toujours des mèches dans la figure. Mais bon, je le coinçai derrière mes oreilles. Bien que dans cinq minutes elles tomberaient dans ma figure de la même façon. Je poussai un profond soupire et sortis de ma chambre, mon sac sur une épaule. Aller ! Courage Anki ! Tu peux survivre à cette journée !

Je descendis rapidement à la grande salle pour avaler mon petit déjeuner. C'était délicieux ! Comme à chaque fois ! Et visiblement les cuisiniers avaient des formations : il y avait des nouvelles choses à manger. Toujours aussi bon. Mon repas ? Pas besoin de vous le dire ça vous intéresse pas. Œuf brouillé, bacon, pan et confiture avec du chocolat chaud. Mon repas disparu dans mon estomac je me levai pour rejoindre mon père qui me prit la main en m'embrassant sur le front. Je lui souris, crispée avant de le guider jusqu'à la salle. Je vous passe la scène pendant laquelle je regardais plus mes chaussures vernis que les professeurs et mon père. Ce dernier prit les choses en main sans problème et répondant à ma place pour certaines questions, ou bien répétant ce que je disais. L'un des professeur s’inquiétant proposa à mon père de contacter la psy de l'école pour régler ce problème. Mon père répliqua que ce n'était pas à lui de décider mais à moi … Génial … le professeur me demanda de lui donner  ma réponse au prochain cours. Argh .… Je m'inclinai pour les remerciai d'avoir passé du temps avec mon père et on sortit.

Aussitôt mon père me fit la morale comme quo j'aurais pus regarder les professeurs, que je devais prendre sur moi etc. Prendre sur soi … Il est marrant lui ! S'est pas lui qui voit son comportement disséqué comme ça ! C'est pas drôle ni facile ! Puis j'avais déjà pris sur moi en venant avec lui. J'aurais pus rester dans ma chambre. Simplement. J'avais fais ça une fois en première année. Il avait été furieux. Oui … peut-être que je devais aller voir la psy … De toute façon je risquai quoi ? Rien ? Je finis par hochai la tête aux propos de mon père : je ne pouvais faire que ça. J'entendis des bruits de pas à l'autre bout du couloir et levant la tête vers la personne en face de nous je sentis tout le sang de mon visage refluer dans mon corps et ma main glissa de celle de mon père. Le garçon dans le couloir. La photocopie de mon père. Mon demi frère. J'avalai ma salive. Non … pourquoi ? Mon père c'était arrêté.Il ne semblait pas gêner. Moi si. je baissai de nouveau les yeux sur mes chaussures. Après quelques secondes mon père parla :

« Bonjour Sören.… Cela faisait longtemps pas vrai mon fils ? »

Papa, cordialement : je te hais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 60

Feuille de personnage
Présentation: http://fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t293-knowing-what-it-feels-like-to-be-in-pain-is-the-reason-why-we-try-to-be-kind-to-others-soren-mikkelsen
Boîte aux lettres :
Liens: fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t296-friends-are-family-you-choose-soren-a-mikkelsen
MessageSujet: Re: [EVENT] « Bonjour … Cela fait longtemps pas vrai ? » Feat Nex   Ven 28 Oct - 0:45


❝ Ça fait longtemps pas vrai ? ❞
- Sören & Anarchy -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 

Seul.
Son regard noisette balayait la grande salle, où tous les élèves allaient accueillir leurs parents en hurlant ou en traînant les pieds. Certains étaient ravis de les revoir, et babillaient déjà avec eux : les plus jeunes surtout; tandis que d'autres plus âgés y allaient à reculons, peu ravis devoir leur géniteurs pointer leur nez à l'école. Sans doute devrait-il être avec eux, à ouvrir grand les bras à sa famille... Mais lui n'avait personne à accueillir.
Seul.
Il le savait, il l'avait prévu. En arrivant dans la salle du repas ce matin, comme à peu près chaque fois depuis le début de la semaine, il s'était assis au bout de la Table du Hurlevent; laissant un sourire factice se dessiner sur son visage lorsque quelqu'un lui adressait la parole. Et alors que la plupart des élèves se levaient, allant à la rencontre des invités, lui restait à table.
Seul.

Un maigre soupir franchit les lèvres du Hurlevent, et il enfouit un instant son visage dans ses bras, savourant l'idée de disparaître aux yeux des autres.
A quoi s'était-il attendu exactement ? Son père était mort; sa mère était dans un tel état que jamais elle ne viendrait... Il n'était même pas sûr qu'elle aie ouvert la lettre que l'école avait envoyé.
Avait-il vraiment naïvement espéré qu'un oncle ou une tante imaginaire viendrait annoncer son existence, juste comme ça ? Il fallait croire que oui...
Il se faisait pitié.
Un léger coup d'oeil par dessus son bras lui apprit que la salle commençait à se vider, et avec l'assurance de ceux qui ont l'habitude de répéter une action, il se mêla à la fouille grouillante pour quitter les lieux rapidement, se mouvant au milieu du flot d'élèves et d'adultes. Il se sépara d'eux avec autant d'habileté et se retrouva bientôt seul au milieu des couloirs; allant et venant sans but dans le château. Les cours avaient été diminués pour permettre aux élèves de passer du temps en compagnie de leurs parents, et lui se retrouvait sans plus rien à faire. Alors quoi ? Peut-être pourrait-il rendre visite aux membres du Boulevard... Si toutefois ils n'avaient pas également des gens à accueillir.

Sören fut arraché à ses pensées par le son d'une porte vivement claqué d'où sortirent une petite rousse accompagnée de son père apparemment mécontent, un grand barbu qui lui disait vaguement quelque chose. Un coup d'oeil à la salle qu'ils venaient de quitter lui apprit qu'ils sortaient vraisemblablement d'un entretien avec des professeurs. Le Hurlevent ramena bien vite son regard ambré vers l'étrange duo qui se disputait toujours, intrigué par cette impression de déjà-vu, de nostalgie que lui évoquait ce parent inconnu. Dans son trop grand intérêt, il tendit distraitement l'oreille et surprit quelques bribes de conversation; lui indiquant que la petite rousse était de toute évidence quelqu'un de très timide, ce qui ne paraissait pas plaire à l'adulte qui lui demandait de "prendre sur elle" ou d'aller voir un psy. Sören ramena un regard légèrement dubitatif sur l'enfant, tout en prenant garde à ne pas se faire remarquer. Comment était-il lui, à son âge ? Babillant, passioné par les contrées étrangères et élève appliqué dans les matières qui l'intéressaient. Mais il n'avait jamais eu de père pour s'encquérir de ses résultats. Tout juste une mère plus inquiète à chaque fois qu'il revenait de l'école; désemparée en le voyant grandir et évoluer, et qui avait fini par ne plus savoir comment réagir autrement que par la violence. Un sourire amer tordit son visage, et il perdit toute la compassion que cette discussion aurait dû lui procurer. Elle avait un père au moins elle.

Le brun lâcha un faible sourire à cette pensée, laissant son visage redevenir paisible et se défaire de ce rictus déformé qu'il arborait. Tout cela ne le regardait nullement, et ce n'était guère son genre de jalouser les autres. Sans doute tout cet engouement environnant l'avait-il fatigué et aigri. Il valait mieux qu'il aille se reposer séance tenante jusqu'à son prochain cours de la journée, avant de se mettre à maudire toute son existence. Il s'apprêtait donc à faire volte-face et quitter les lieux lorsque la conversation face à lui s'éteignit soudain. Sören ramena un regard perplexe vers le père et sa fille, qui le fixaient soudain étrangement; l'un avec un intérêt impassible et l'autre avec un mélange d'inquiétude et de gêne, le visage soudain très pâle. Le Hurlevent fronça les sourcils, fixant les deux qui lui faisaient face avec circonspection, soudain mal à l'aise. C'était quoi le problème ? Qu'est-ce qu'ils lui voulaient ? Il observa la fillette lâcher la main de son père en lui jetant un regard presque horrifié, avant de se mettre à fixer ses chaussures; puis ce dernier le fixer encore quelques secondes avant de se mettre à parler :

« Bonjour Sören.… Cela faisait longtemps pas vrai mon fils ? »

Il sembla à l'adolescent que son cerveau analysa le sens de ses mots, de ses paroles, sans vraiment les lui transmettre; tandis que il observait le bonhomme, ahuri. La première réaction qui lui vint fut de se demander d'où il connaissait son nom. La seconde, de se figer tout bonnement, et de se sentir devenir mortellement pâle, alors que son regard ambré cillait.
Sôren crut voir sa vue se troubler, et les deux silhouettes face à lui devenir floues et danser dangeureusement. Il battit follement des paupières, tentant de chasser l'humidité qui les osbtruait. Il ne pleurait pas. Pas encore du moins. Mais le brun ne parvenait pas à savoir quel sentiment obstruait sa gorge alors qu'il observait cet homme, cet inconnu; sans véritablement parvenir à saisir la portée de ses propos. L'adolescent n'avais pas bougé, pas lâché un soupir, ni même un cri. Il se contentait de fixer celui qui lui faisait face avec un ébahissement qui le rendait presque amorphe. Doucement finalement, l'information monta à son cerveau, et son estomac se tordit, alors que sa vue devenait plus claire pour se fixer sur le barbu. Il s'humecta les lèvres rapidement, dépassé, et jeta un regard à l'enfant rousse qui ne l'avait pas regardé dans les yeux depuis que son père avait parlé. Non, ce n'était pas possible. Son père était mort, et puis il n'avait jamais eu de petite soeur. Cette... gamine en face de lui ne lui ressemblait en rien, et il ne savait pas qui elle était ! Il n'avait aucune p*tain d'idée de qui ils étaient tous les deux ! Un flot de sentiments contradictoires monta en lui, entre le déni, la colère, la tristesse et l'incompréhension. Les mots se bousculaient dans son esprit, alors qu'il refusait encore l'idée qu'on venait de lui balancer à la figure, comme on aurait parlé du beau temps. Sören avait mille chose à dire, mille choses à hurler; et pourtant une seule réussit à sortir.
Un seul mot, qu'il lâcha du bout des lèvres, sur un ton nettement plus rauque et haché qu'il ne l'avais imaginé, la gorge sèche.

- Papa ?

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1237 MOTS.

 

_________________





❝ J'suis pas bien dans
ma tête, maman ❞

Je perds l'équilibre, sur mon triste manège; sous le soleil d'été, je vois tomber la neige; on n'se moque plus de Dieu, quand les peines nous assiègent.
Si l'espoir meurt, pourra t-il renaître ? × BY LIZZOU


Dernière édition par Sören A. Mikkelsen le Dim 11 Déc - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 26

Feuille de personnage
Présentation: http://fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t321-anki-nolwenn-mikkelsen-la-renarde-qui-se-cherche
Boîte aux lettres : http://fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t330-j-aime-ecrire-et-recevoir-des-lettres-anki
Liens: http://fedelmid-rpg-test.forumactif.org/t329-les-relations-de-la-petite-fille
MessageSujet: Re: [EVENT] « Bonjour … Cela fait longtemps pas vrai ? » Feat Nex   Mar 1 Nov - 11:03

Il eut un très long et très pénible moment de silence, très long, et très épais. Un de ces silence qui me fait sentir éperdument seule. De la solitude de l’extrême. Vous voyez ou pas du tout ? J'espère pour vous que ne savez absolument pas de quoi je parle, parce que c'est quelque chose de tellement horrible, simplement horrible.  J'eus une bouffé d'admiration pour mon frère qui resta silencieux pendant que mon père me broyait gentiment l'épaule. Pas question donc de devenir une renarde … Et zut … Je ne pourrais pas fuir cette scène désagréable.  Et ça c'était pas juste, pas du tout même ! J'avais tout fait pour éviter cette rencontre et là …  Pourquoi mon père n'était il pas mortellement gêné ?  Il souriait même ! Il était visiblement ravi ! Ai-je le droit de haïr mon père ? Oui ? Non ? À vous de me le dire ? Et comment mon frère arrivait-il à ne rien dire ni rien faire ?  

« Oui Sören je suis ton père. »

J'allais juste … mourir de honte. C'était juste absolument sûre … Comment faire autrement ? Il disait ça comme ça, au calme ! Il n'avait pas honte ? Comment ne pas juste tomber dans les pommes là maintenant tout de suite ? Aucune idée. Mais mes chaussures étaient absolument fascinantes.  Et dans mes oreilles des bourdons s'en donnaient à cœur joie. Du coin de l'œil je vis les lèvres de mon paternel bougeaient. Que disait-il ? Il expliquait la situation ? Ou il inventé un énorme mensonge ? IL devait expliquer des tas de petites choses à mon frère … Qui le pauvre devait avoir un millier de questions à lui poser.

Mon père me poussa brutalement en avant et je titubai avant de m’immobiliser face à mon frère. Hein ? Je ne comprenais pas ce que je faisais là, mes oreilles arrêtèrent de bourdonnaient et j'entendis mon père m’ordonner de me présenter.  Je levais des yeux pleins de larmes vers Sören et m'inclinais devant lui avant de bredouiller un mélange de « je suis désolé » et de « je m'appelle Anki ». Je restai immobile dans cette position sans oser me redresser pendant que mon père complétait clairement mes dires. La. Ferme ! Tu es le mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [EVENT] « Bonjour … Cela fait longtemps pas vrai ? » Feat Nex   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] « Bonjour … Cela fait longtemps pas vrai ? » Feat Nex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rudy] Oh, salut, ça fait longtemps. [Petramilyyyyyy] 1/4
» Euh...ça fait longtemps que tu es là ? [PV Danny]
» Ça fait longtemps [ Chelsy Foster Maddox]
» Cela fait longtemps...merde j'ai vu tes seins! (PV)
» Cela fait bien trop longtemps que je t'attends... {Jacob}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fedelmid :: Fedelmid :: Lieux Divers de Fedelmid :: Couloirs du Château-
Sauter vers: