AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Fedelmid
Amuse toi bien sur le forum !
Un évent est en cours
Pour plus d'infos rendez vous ici !
anipassion.com
Partagez | 
 

 ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reporter de l'extrême
avatar
Messages : 155
MessageSujet: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Ven 8 Avr - 22:13

Les Dragsmirs sont-ils vraiment en train de se transformer en Bisounours ?


C’est ce que Asmodan voulait à tout prix éviter : et quelles plaisanteries pourrait-elle bien faire faire sur ces pauvres dragonnets si son argument le plus amusant s’envolait comme une traînée de poudre ? Le plan était simple, clair, et efficace. Harceler des pauvres et naïfs petits élèves lambda pour qu’ils lui livrent des témoignages poignant à l’encontre de ses camarades draconiques. Prouver qu’ils sont toujours les grosses brutes de l’école, tout simplement.

Armée d’un très joli appareil photo, de son légendaire carnet et de son stylo fétiche, Dany partit vadrouiller dans les couloirs de Fedelmid sans trop savoir ce qu’elle y trouverait. Elle croisa quelques élèves, qu’elle connaissait de nom ; qui n’est pas connu au moins de nom par Asmodan ? ; mais qui n’était certainement pas du genre à se laisser marcher sur les pieds par un Dragsmir en plein essor de sa nature de dragon.

Elle interrogea bien quelques premiers années, recueillit quelques témoignages intéressants, mais rien de bien fructueux. Des histoires de vilaines racailles qui te piquent ton goûter, c’est si courant. Non, elle avait besoin de quelque chose de plus hardcore. Genre … Une agression physique, peut-être ? Les Hurlevents et les Velockis devraient sûrement être les plus touchés. Surtout les plus jeunes. Aaaah, les joies de la naïveté et de la Télétubies-attitude, comme cela pouvait-être touchant tout de même.

Maintenant qu’elle avait les témoignages de quelques élèves, ce qui n’était pas fructueux, mais puisque personne ne voulait passer dans le journal sous peine de représailles, elle allait devoir interroger directement dans la fosse aux lions. Aux dragons plutôt. Enfin bref …

Toujours armée de ses maigres armes contres des racailles sans foi ni loi, Dany s’aventura près de l’aile Dragsmir pour remplir son rôle de reporter de l’extrême. Cela fera une très belle chronique pour le Weekly : ‘'Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.’’, absolument parf-fait. Tout le monde se l’arracherait. Mais là n’était pas son but suprême pour le moment, elle se devait de finir son reportage sur la véritable nature des Dragsmirs.

Bien entendu, elle ne fut pas très bien reçue, car nombreux étaient les élèves de cette classe ayant été affiché par le Weekly. C’est à coup de balai et de cahiers qu’on la vira de là sans autre forme de procès. Bon, si ça se présentait comme ça, elle pourrait toujours dire que ces gens sont des malotrus pas accueillants pour un sou.  

Alors Dany laissa tomber sa quête de témoignages pour retourner dans sa salle commune afin de terminer la rédaction peu fructueuse de son article. S’installant à une table, boudeuse, elle posa son appareil photo adoré près d’elle et rassembla ses écrits pour leur donner une forme compréhensibles pour les pauvres hères qu’étaient les autres classes. Tout le monde sait bien que les plus intelligents, c’est quand même eux, les Ignimortis.

Alors qu’elle commençait à gratter le papier de sa plume, un visage quelque peu familier passa devant elle en silence. Askja machin-bidule-chouette. Un nom totalement imprononçable pour un gamin indéchiffrable. Belle affaire. Une idée germa alors dans son esprit, et forte de son génie incommensurable, elle se précipita au devant de l’enfant pour lui bloquer la route. Nous lui offrons actuellement notre soutien.

« - Hé, pas si vite. Toi là, tu vas pouvoir m’aider. »

Sans lui demander son avis, passant très certainement pour une tarée, elle le tira par le bras jusqu’à sa table et le fit asseoir en face d’elle.

« - Je fais un reportage sur les Dragsmirs pour prouver que ce sont toujours des crétins à grande bouche plutôt que d’adorables – mais immondes – bisounours. Allons allons, ne dis rien, je sais à quel point tu es reconnaissant de me parler de ton altercation avec ce monstre sans cœur qu’est Dimrost Gwaew, écorcheur de chansons et bloqueur de piano à plein temps. Raconte moi tout, ton témoignage pour aider d’autres enfants en détresse comme toi ! »

Belle tirade, quoi qu’un peu effrayante dans la bouche d’une aussi étrange fille telle qu’Asmodan. Elle lui offrit son plus beau sourire, certes un peu forcé, et attendit que ce petit garçon obtempère rapidement. C’est qu’elle n’avait pas tout la nuit ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 131

Feuille de personnage
Présentation:
Boîte aux lettres :
Liens:
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Ven 22 Avr - 19:04



∞ Aventures d'une Ignimortis
en territoire hostile.
Asmodan Winterfell & Askja Elendil



Salle Commune, interview forcée.

C'était une journée comme les autres dans sa vie d'Ignimortis. Des cours, des livres et de la musique. Des devoirs à faire, se perdre dans les couloirs. Rien qui dénotait de d'habitude en somme. Et le voilà maintenant, lové dans un fauteuil de sa salle commune, face au feu de bois. Il n'avait plus ni devoirs à faire ni envie de jouer. Il avait donc décidé d'écrire une lettre à sa famille; son actuelle famille à qui il n'avait plus donné de nouvelles depuis un petit moment... Le jeune posa son regard voilé par ses mèches sur la cheminée, songeur. C'était bien beau de vouloir leur écrire, mais pour dire quoi ? Que pouvait-il bien leur dire qui mériterait d'envoyer une lettre ? Il n'en savait trop rien, et songea en baillant qu'il ferait mieux de prendre un parchemin et de l'encre d'abord, et de réfléchir à quoi écrire ensuite.
L'Ignimortis se leva en silence du siège pour aller prendre dans un des meubles de la salle un peu de papier et d'encre. Cela lui servirait au moins de premier jet... Et sur cette pensée; il s'en alla s'asseoir à la table la plus proche.

Durant une bonne demie-heure, il tenta d'écrire un petit quelque chose à ceux qui l'avaient si gentiment accueilli. Griffonnant, gribouillant, râturant à tout va. Mais il n'avança pas beaucoup. Il n'était pas habitué à écrire des lettres, il ne l'avait jamais fait pour personne... Il n'avait jamais eu besoin d'en écrire. C'était sans doute une mauvaise idée de s'improviser écrivain soudainement.
Askja soupira discrètement, jouant distraitement avec une de ses mèches de cheveux. Peut-être que ce genre de choses venait avec l'inspiration, il n'en savait trop rien. En tout les cas, ça ne servait à rien de s'acharner maintenant. Il réessaierait demain sans doute, et il si il n'y arrivait toujours pas, il attenderait sans doute que quelque chose se passe, afin d'avoir quelque chose à dire. Ce n'était qu'une inspiration soudaine, une façon de s'occuper; ce n'était pas si important. Cependant, cet échec lui laissait un goût amer dans la bouche, aussi petit soit-il.
Il se leva en s'étirant, las de cet exercice, et traversa la salle pour retourner dans sa chambre en attendant le repas. Mais sa route fut coupée par une de ses camarades de Classe. Une brune, plus vieille que lui mais à peine plus grande, qu'il voyait souvent à la Bibliothèque. Il n'avait cependant aucune idée de son nom et s'en fihcait éperdument, sa seule question actuellement étant : qu'est-ce que cette inconnue lui voulait ?
Le petit brun haussa un sourcil et ouvrit la bouche pour lui demander sèchement de le laisser passer mais elle le coupa aussitôt.

❝ Hé, pas si vite. Toi là, tu vas pouvoir m’aider.

Askja fronça les sourcils et grogna un peu, se préparant à lui balancer avec véhémence que non, il n'allait pas l'aider et que oui, il apprécierait grandement qu'elle le lâche mais il n'en eut pas le temps car la brune le tira jusqu'à une table et le fit s'asseoir sans lui demander son avis. Le 1ère Année lui jeta un regard furibond mais ne put toujours pas en placer une, car l'autre reprit quasiment dès que ses fesses eurent touché la chaise.

❝ Je fais un reportage sur les Dragsmirs pour prouver que ce sont toujours des crétins à grande bouche plutôt que d’adorables – mais immondes – bisounours. Allons allons, ne dis rien, je sais à quel point tu es reconnaissant de me parler de ton altercation avec ce monstre sans cœur qu’est Dimrost Gwaew, écorcheur de chansons et bloqueur de piano à plein temps. Raconte moi tout, ton témoignage pour aider d’autres enfants en détresse comme toi !

Et elle lui annonçait tout ça avec un grand sourire en plus, quoiqu'un peu forcé. Askja crissa des dents, levant enfin la tête vers celle qui lui faisait face. Asmodan ne pouvait pas voir ses yeux, cachés derrière ses cheveux comme d'ordinaire, mais elle n'en avait guère besoin pour saisir que le jeune n'était pas vraiment de bonne humeur. Il prit d'ailleurs bien vite la parole sur un ton aussi froid que la banquise, irrité par ses actes comme ses paroles

❝ Qui est un enfant en détresse ? Je n'ai aucune envie de t'aider dans ton... reportage; et je n'ai surtout aucun témoignage pour toi. Ce foutu club de musique squatte le piano beaucoup trop souvent à mon goût, fin de l'histoire. V-Tu n'as qu'à aller voir les Velockis si tu cherches des pleurnicheries à propos des Dragsmirs. Moi je n'ai rien à te dire, et surtout pas si c'est demandé comme ça.

Sur ces mots, le plus jeune repoussa un peu sa chaise et se leva, sans quitter des yeux son interlocutrice. Les traits tirés, et encore passablement irrité, il détourna la tête et se prépara à s'en aller sans plus se préoccuper de la journaliste.
made by great thief.


_________________


Askja Skädi Elendil
Maybe it's hard, or painful. But after you're ended it, there's nothing. Just the end.
Suicide doesn't take away the pain, it gives it to someone else. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reporter de l'extrême
avatar
Messages : 155
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Dim 5 Juin - 18:15

Asmodan était le parfait exemple de la fille bizarre nichant au fond de la classe à faire des trucs étranges toute la journée et fuie par ses comparses. Oh oui, elle était ce genre de fille à parler seule en publique, à agresser des enfants pour obtenir ce qu’elle veut, et, pire que tout, à n’avoir aucune mesure de stupidité dans ses actes.

Aller faire la suicidaire chez Dragsmir était le type même de ce genre de situations crétines dans lesquelles elle se fourrait tout le temps. Être journaliste ne signifiait pas être suicidaire, mais, au contraire, prudent.

Oh, elle ne s’était pas gêné le moins du monde pour kidnapper le petit As … As quoi déjà ? Azraël ? Asabelle ? Ashley ? C’était une fille ou un mec, déjà ? Elle n’y pensait déjà plus tandis qu’elle l’interrogeait sur une soi-disant agression dont il eu été victime. Désolé Dimrost Gwaew, égérie de son journal, bisounours de son état et grand poète dans l’âme, ton sacrifice ne sera pas vain, et t’avais pas qu’à être dans cette classe aussi …

Mais sans qu’elle ne s’en doute une seule petite seconde, Asmodan se prit le plus grand stop de sa vie par ce gamin. Visiblement, ce microbe n’avait pas peur de vexer la ô terrible Asmodan Winterfell.

Ou alors, c’est qu’il n’était pas très au courant de ce qu’il se passe autours de lui et qu’il n’avait jamais lu de sa vie le Weekly. Non. Impensable. Tout le monde lit le Weekly. TOUT LE MONDE. Parce que tout le monde craint d’y être affiché en gros et en large sur la première de couverture.

« - Qui est un enfant en détresse ? Je n'ai aucune envie de t'aider dans ton... reportage; et je n'ai surtout aucun témoignage pour toi. Ce foutu club de musique squatte le piano beaucoup trop souvent à mon goût, fin de l'histoire. V-Tu n'as qu'à aller voir les Velockis si tu cherches des pleurnicheries à propos des Dragsmirs. Moi je n'ai rien à te dire, et surtout pas si c'est demandé comme ça. »

Et pan dans tes dents, Asmodan, au moins ça avait le bénéfice d’être direct. Tu t’en remettras, promis juré. Tandis qu’elle ramassait son orgueil à la petit cuillère, la demoiselle n’avait pas donné son dernier mot et projetait la pire de vengeance pour cet odieux affront. Elle irait au-delà des règles de l’école pour trouver le secret le plus honteux de ce morveux.

« - C’est vrai, tu m’as l’air moins niais que les Velockis, et crois moi, j’en ai reçu, des pleurnicheries. Mais toi … Oui, toi, tu pourrais donner aux lecteurs au récit épique, une histoire qui les fera frémir de peur et d’excitation … ‘‘ Comment le petit Askja a-t-il vaincu le grand méchant Dimrost Gwaew ? Vous le saurez au prochain numéro !’’ Ça aura de quoi les distraire ... Et tu remonterais ta côte de popularité. Tout le monde lit le Weekly ! »

Elle lui donnait une dernière chance de réparer ses erreurs en lui donnant cette interview. Si il persistait dans sa bêtise, elle allait devoir passer aux choses sérieuses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 131

Feuille de personnage
Présentation:
Boîte aux lettres :
Liens:
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Mer 13 Juil - 23:29



∞ Aventures d'une Ignimortis
en territoire hostile.
Asmodan Winterfell & Askja Elendil



Salle Commune, interview forcée.

Askja pensait avoir clairement mis fin à cette conversation. Il s'était levé, avait fais demi-tour et clairement exprimé à la brune qu'il n'avait aucune envie de lui répondre. Genre vraiment aucune. Tellement aucune qu'à choisir entre lui répondre et ne pas lui répondre... Eh bien il préférait ne pas lui répondre.
Cette Asmodan cependant, avait parfaitement ignoré son sentiment, et bien que le petit Ignimortis lui tournait le dos dans un total refus de lui parler, elle lui répondit le plus calmement du monde.

❝ C’est vrai, tu m’as l’air moins niais que les Velockis, et crois moi, j’en ai reçu, des pleurnicheries. Mais toi … Oui, toi, tu pourrais donner aux lecteurs au récit épique, une histoire qui les fera frémir de peur et d’excitation … ‘‘ Comment le petit Askja a-t-il vaincu le grand méchant Dimrost Gwaew ? Vous le saurez au prochain numéro !’’ Ça aura de quoi les distraire ... Et tu remonterais ta côte de popularité. Tout le monde lit le Weekly !

Askja grinça silencieusement des dents. Et dire qu'il avait pu s'intéresser à elle. Ce n'était rien d'autre qu'une empêcheuse de tourner en rond, qui lui parlait comme à un bébé qui plus est. C'était inscrit sur sa tête qu'il était en 1ère Année ? Est-ce que ça voulait dire qu'il était forcément idiot et manipulable à souhait ? Ils étaient à Ignimortis enfin, pas chez ces adorables Velockis, ni chez ces imbéciles de Dragsmirs ! Ainsi, en contenant sa colère, il se retourna vers elle une dernière pour lâcher sèchement.

❝ Une histoire épique ? Frémir de peur et d'excitation ? Je voulais un piano, il me l'a donné, j'ai joué et nous avons échangé nos noms; que veux-tu écrire là-dessus ? Si cela suffit à distraire des gens, alors le niveau intellectuel est encore plus bas que ce que je pensais, et dans ce cas remonter ma popularité comme tu le dis si bien m'importe moins que le prochain cours. Quand à ton Woo-Weekly, je ne sais même pas ce que c'est. C'est tout ce que j'ai à te dire, et de toute façon je n'ai rien à gagner à te parler.

Askja fixa encore un instant Asmodan, les bras croisés et les sourcils froncés. Il l'examina rapidement, chose qu'il n'avait pas eu le temps de faire durant leur conversation et sembla réfléchir à quelque chose sans pour autant dire quoi que ce soit, ses yeux -bien que cachés derrière ses cheveux- fixés sur les mains de la brune. Puis, comme se ravisant, il se rassit à la table en soupirant. Il arrangea ses cheveux d'une main distraite, puis reprit la parole.

❝ Ton... Weekly. C'est un journal c'est ça ? Si tu fais des reportages, ça veut dire que tu écris dedans; et... plutôt bien non ?,
Askja fit une pause. Je veux bien te dire ce que tu as envie de noter... Si tu m'aides à écrire une lettre.
made by great thief.


_________________


Askja Skädi Elendil
Maybe it's hard, or painful. But after you're ended it, there's nothing. Just the end.
Suicide doesn't take away the pain, it gives it to someone else. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reporter de l'extrême
avatar
Messages : 155
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Dim 14 Aoû - 10:53

Dans la salle commune
Ft. Askja



Si Asmodan était entre autre une personne sociable et extravertie, celui qui lui faisait à présent face – ou pas, justement – semblait beaucoup moins l’être et la tentative d’établir un lien de conversation semblait tout bonnement irréalisable. Elle allait d’elle même ers les autres, et avait fini par se rendre compte avec le temps à quel point la classe Ignimortis était homogène. Si faire parti de l’élite était le seul critère d’intégration, Asmodan comprenait bien pourquoi elle était si éloignée des autres maisons. Il y avait bien parmi eux des crétins du même acabit que les Dragsmirs, qui excellaient pourtant en classe, et des asociales comme le petit Askja. Et même si il se refusait à lui répondre, Dany n’était pas du genre à baisser les bras pour si peu de choses. Il avait beau être d’une humeur exécrable, elle ne cédait pas une parcelle de terrain.

Elle le voyait bien, pourtant, en train de fulminer intérieurement, et même si elle trouvait cela fort amusant, son refus commençait à lui taper sur les nerfs. Ce qui était sur, c’est qu’elle n’était pas un modèle de patience parmi ses pairs. Alors qu’elle venait de lui accorder sa seconde chance, il s’était retourné un peu trop brusquement à son goût, et comme elle l’avait si bien prédit, n’avait pas l’air content du tout. C’était à peine si il ne semblait pas vouloir la faire taire par des moyens obscurs et peu recommandables. C’était bien entendu sans compter sur le goût très prononcé du risque d’Asmodan, qui lui sourit de toutes ses dents, le regard flamboyant.

❝- Une histoire épique ? Frémir de peur et d'excitation ? Je voulais un piano, il me l'a donné, j'ai joué et nous avons échangé nos noms; que veux-tu écrire là-dessus ? Si cela suffit à distraire des gens, alors le niveau intellectuel est encore plus bas que ce que je pensais, et dans ce cas remonter ma popularité comme tu le dis si bien m'importe moins que le prochain cours. Quand à ton Woo-Weekly, je ne sais même pas ce que c'est. C'est tout ce que j'ai à te dire, et de toute façon je n'ai rien à gagner à te parler. ’’

Bon, qu’on ne se le cache pas, il avait du répondant ce gamin, et Dany se surprit à penser qu’il ferait un excellent chroniqueur pour le Weekly : il était franc, il savait manier la langue, et surtout, il avait un petit quelque chose de spécial qui le rendait amusant. Elle lui aurait volontiers offert une place convoitée pourtant par beaucoup, mais malheureusement pour lui, ce gamin venait de critiquer son merveilleux journal. Alors quoi, pour qui il se prenait, à snober le niveau intellectuel de son Weekly ? Il était clair que l’ancien gérant du club journaliste pondait de vrais torchon, à l’époque, mais depuis qu’elle était en charge, le niveau avait remonté en flèche, et avec lui, la popularité de ses textes. Alors qu’il ne viennent pas critiquer son travail : le weekly n’était pas là pour donner des migraines, mais pour divertir. Et comment ça, le contenu de son prochain cours l’intéressait plus que la célébrité ? Avait-il perdu la tête ?!

Aussitôt eut-elle ouvrit la bouche pour lui lancer un pique cinglante que les mots se perdirent dans le fond de sa gorge. C’était un gamin, et comme tous les gamins, il n’avait pas conscience de l’importance des choses. Il était pardonné.

Boudant à moitié, les joues gonflées, Dany fixa avec agacement le petit brun qui fronçait les sourcils – et même ainsi, il était adorable – et gardait les bras croisés. Elle se revoyait, à travers lui, dans sa première année. Même look vieillot, même caractère grincheux, même intérêt pour les leçons … La seule différence, c’est qu’elle était trop bizarre pour les autres, et avait du se battre pour se faire accepter. Combien de fois avait-elle été insulté à cause de ses ailes encombrantes ? Combien de fois s’était-on moqué de ses yeux changeants ? Combien de fois avait-elle craint tout contact avec les autres ? Tout ça remontait à loin à présent, et les souvenirs allant avec disparaissaient dans un coin sombre de sa mémoire. Elle avait fait un long chemin, c’était ce qui importait le plus.

Cependant, elle n’eut pas le temps de se plonger plus profondément dans ses spéculations que le gamin était déjà retourné s’asseoir, arrangeant ses mèches de cheveux, hésitant. Oh, avait-elle réussit à l’intimider ?

❝ - Ton ... Weekly. C'est un journal c'est ça ? Si tu fais des reportages, ça veut dire que tu écris dedans; et ... plutôt bien non ? Je veux bien te dire ce que tu as envie de noter ... Si tu m'aides à écrire une lettre.’’

Contente d’avoir enfin un peu d’aide dans cette fichue école, elle lui offrit son sourire le plus resplendissant, et bondit tel un chat pour l’enlacer par derrière dans une étreinte amicale. Puis le laissant enfin respirer, elle prit finalement place en face de lui, toute enthousiaste de pouvoir enfin terminer ce infernal article.

‘‘- Yeap, c’est un journal. Un journal fourre-tout, dont le seul but et de divertir et d’informer au mieux les élèves de notre école. Je suis la présidente du club journalisme, donc je suis chargée de la direction du journal.’

Elle fit une pause, s’assurant que le petit brun ai tout suivi, puis reprit, toujours souriante.

‘‘- Tu veux que je t’aide à écrire cette lettre ? - Non, ne réponds pas, c’est une question rhétorique. - Relativement facile, mais je peux pas imiter tes sentiments envers la personne à qui tu t’adresses. Pour ça, il faudra que tu m’aiguilles. Bon, on s’y met ?’’

by Epilucial




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 131

Feuille de personnage
Présentation:
Boîte aux lettres :
Liens:
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Mar 30 Aoû - 1:34



∞ Aventures d'une Ignimortis
en territoire hostile.
Asmodan Winterfell & Askja Elendil



Salle Commune, interview forcée.

Sitôt qu'il eut fait mine d'accepter sa proposition, le visage de son interlocutrice se fendit d'un sourire resplendissant, et elle fondit sur lui à la vitesse de l'éclair pour l'enlacer par derrière. Askja se raidit aussitôt, mal à l'aise à ce contact, et resta immobile comme la pierre jusqu'à ce que la 5ème Année se décide à le lâcher pour se placer en face de lui. Elle avait repris son air professionnel, mais sans pour autant parvenir à masquer son enthousiasme, et elle ne s'était pas départie de son large sourire.

‘‘ Yeap, c’est un journal. Un journal fourre-tout, dont le seul but et de divertir et d’informer au mieux les élèves de notre école. Je suis la présidente du club journalisme, donc je suis chargée de la direction du journal. ’’

Askja fit la moue, fixant Asmodan en silence. La présidente, rien que ça ? Il était sacrément bien tombé ma parole. Le garçon masqua un soupir pour ne pas froisser celle qui lui faisait face : un journal dont le seul but était de divertir, voilà bien ce qu'il entendait par popularité inutile... Et il se doutait bien que ce Weekly ne faisait pas que vanter les élèves. Enfin, comme dirait sa famille, était mauvais de juger sans connaître. Alors peut-être jetterait-il un oeil à une des éditions, pour pouvoir se plaindre de ce bout de papier en paix. Enfin, pas question de dire ce genre de choses à voix haute maintenant qu'il avait demandé son aide à la présidente. D'ailleurs, celle-ci ne semblait pas attendre de réponse de sa part, car elle reprit la parole dès qu'elle fut certaine qu'elle avait son attention.

‘‘ Tu veux que je t’aide à écrire cette lettre ? - Non, ne réponds pas, c’est une question rhétorique. - Relativement facile, mais je peux pas imiter tes sentiments envers la personne à qui tu t’adresses. Pour ça, il faudra que tu m’aiguilles. Bon, on s’y met ? ’’

Pour la première fois depuis le début de leur conversation, Askja adressa un regard plein d'intérêt à celle qui lui faisait face : il aurait pensé qu'elle le harcèlerait pour connaître le fin mot de cette histoire avec Dimrost, puis seulement après qu'elle l'aurait aidé sur un ton distrait. Mais non, l'adolescente qui lui faisait face avait répondu à sa demande avec sérieux, toujours tout sourire; et il songea qu'il pourrait bien faire preuve d'un peu de bonne volonté une fois sa lettre terminée... Et il acquiesça doucement aux paroles de l'Ignimortis.
Askja sortit donc de ses poches les parchemins et l'encre qu'il utilisait un peu plus tôt pour les étaler sur sa table à sa convenance, prêt à écrire. Il prépara sa plume, aplatit son parchemin; tout en lançant des regards réguliers à Asmodan, incertain de ce qu'il devait faire. Finalement, il fixa sa feuille en silence, sa plume dans la main, et commença à exprimer son manque de connaissance sur les lettres.

❝ Qu'est-ce qu'on dit en général... Dans une lettre ?

Il avait lâché ces mots sur un ton hésitant, et releva bientôt les yeux vers l'adolescente aux cheveux noirs, son visage toujours caché derrière ses mèches. Sa colère s'était néanmoins évaporée, pour ne laisser qu'une légère incertitude et une volonté de bien faire.

❝ Je n'en ai jamais écrite. Je sais qu'on est censé donner de ses nouvelles mais... Je n'ai pas l'impression d'avoir vécu quoique ce soit de particulièrement intéressant... Alors quoi, il faut... raconter sa vie ?

Askja se mordit la lèvre, peu convaincu, avant de continuer.

❝ Raconter ce que j'ai fait ces premiers mois... Ou mes cours ?, le garçon secoua la tête et ses mèches dégagèrent brièvement son regard d'un violet profond, qu'il fixa sur Asmodan avant de continuer.
❝ Tu as déjà écrit des lettre toi ? Qu'est-ce que tu racontais dedans ?
made by great thief.


_________________


Askja Skädi Elendil
Maybe it's hard, or painful. But after you're ended it, there's nothing. Just the end.
Suicide doesn't take away the pain, it gives it to someone else. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reporter de l'extrême
avatar
Messages : 155
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Dim 18 Sep - 17:28

Dans la salle commune
Ft. Askja



Asmodan ne s’était pas particulièrement sentie d’humeur généreuse, et aucune arrière pensée ne lui avait traversé l’esprit quand elle avait fait preuve de bonne volonté pour aider Askja. Il vait l’air honnête, alors aussi avait-elle décidé d’en faire de même. Elle était installé de l’autre coté de la table, se dandinant sur sa chaise en attendant qu’ils commencent à écrire. L’enfant sorti plumes, parchemins et bouteilles d’encre de son sac avant de les étaler sur la surface de la table afin de commencer l’activité écriture. Il trempa le bout de sa plume dans l’encre, repassa le papier du revers de la main, et lui lança un regard incertain auquel elle répondit par un haussement de sourcil inquisiteur. Allons bon, il ne savait même pas comment commencer une lettre ? Elle se mordit doucement l’intérieur de la bouche pour s’empêcher de sortir une remarque désobligeante, et attendit qu’il prenne la parole ; ce qu’il fit dans la minute qui suivit.

« - Qu'est-ce qu'on dit en général... Dans une lettre ?
- On commence déjà par un bonjour. Tout dépend d’à qui tu t’adresses : salut, bonjour, coucou, ou ce que tu veux, en fait, pour un ami, peut-être même pour tes parents … Cher pour quelqu’un à qui tu dois le respect, ou tout simplement si tu veux être poli. Si tu t’adresses à quelqu’un que tu ne connais pas, mets simplement Monsieur/madame machin-chose, et le tout toujours suivi d’une virgule.

Il lui lança un nouveau regard, hésitant et craintif, bien moins caractériel que tout à l’heure, et Asmodan se surprit à le trouver adorable. Elle resta cependant parée de son visage neutre, sans un sourire, calme, remuant cependant sur sa chaise, inconfortable.

- Je n'en ai jamais écrite. Je sais qu'on est censé donner de ses nouvelles mais... Je n'ai pas l'impression d'avoir vécu quoique ce soit de particulièrement intéressant... Alors quoi, il faut... raconter sa vie ?

Elle même n’avait pas écrit de lettre depuis un très long moment. Depuis qu’elle appartenait au laboratoire, en fait. Les spéculations de ce gamin étaient intéressantes, et particulièrement pertinentes.

- Si tu n’as rien à dire, n’écris pas de lettre, c’est aussi simple que ça. Visiblement, ça n’a pas l’être d’être ton cas. Je me trompe ? Pourquoi vouloir écrire à tout prix si tu ne sais pas quoi dire ?

Si elle n’avait rien à dire sur un article, elle ne l’écrivait pas. Pourquoi se compliquer la vie quand les choses pouvaient être simples ? Son avis sur l’état des toilettes, les nouvelles frasques d’une bande de blondasses-pots-de-peinture, qui s’en préoccupe, au juste ?

- Raconter ce que j'ai fait ces premiers mois... Ou mes cours ?

Il secoua la tête, dévoilant son regard améthyste dans lequel elle plongea ses yeux d’un noir d’encre. Elle dévoila le début d’un sourire.

- C’est une idée, oui. C’est à toi de voir.
- Tu as déjà écrit des lettre toi ? Qu'est-ce que tu racontais dedans ?

Le sourire s’effaça aussitôt, et ses yeux se plissèrent d’eux-même quand elle détourna son regard glacial de son interlocuteur, fixant obstinément le feu de cheminée en diagonal de sa propre position. Elle sentait son cœur palpiter dans sa frêle poitrine, et sa mâchoire se contractait machinalement. Quand ses yeux se mirent à lui piquer à force de fixer un point sans ciller, elle revint à sa cible initiale, prenant soin de ne pas le regarder dans les yeux.

- Une lettre, en général, c’est personnel. Savoir ce que j’écrivais dedans ne fais pas parti de notre contrat. Tu peux raconter n’importe quoi tant que le résultat te plaît, et plaira à la personne qui la recevra. Tu écris à qui ? Un ami ? Tes parents ? L’amour de ta vie ?

Elle laissa échapper un ricanement sourd tandis que ses doigts pianotait sur ses bras repliés contre sa poitrine.

- Je résume : tu commence par une formule de politesse – un bonjour, donc – ensuite, tu prends de ses nouvelles – parce que tu n’es pas un égocentrique qui ne parle que de sa vie -, puis tu donnes de tes propres nouvelles, et tu racontes des trucs intéressants, genre ce que t’as mangé à la cantine, l’état de tes chaussettes en ce moment, la dernière fois où tu es allé au toilettes – ne me regarde pas comme ça, je plaisante – et tu dis au revoir avant de signer. C’est aussi simple que ça.


by Epilucial




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 131

Feuille de personnage
Présentation:
Boîte aux lettres :
Liens:
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   Ven 21 Avr - 17:08



∞ Aventures d'une Ignimortis
en territoire hostile.
Asmodan Winterfell & Askja Elendil



Salle Commune, interview forcée.

Askja acquiesça doucement aux paroles de l'adolescente, notant dans un coin de son cerveau toutes les informations qu'elle lui lâchait, puisqu'elles pourraient toujours un jour lui être utile. Notamment la partie pour écrire aux inconnus et ceux à qui on devait le respect. Mais là tout de suite, il devait écrire à sa famille. Seulement... A quel point devait-il être poli ?
Ils insistaient toujours pour qu'Askja agisse avec eux comme leurs propres enfants, mais lui ne pouvait s'empêcher de penser que ce n'était pas correct. Ils l'avaient déjà accueilli chez eux alors qu'ils n'avaient jamais cherché à adopter d'enfants, ne devrait-il pas faire de son mieux pour au moins ne pas être une nuisance, et un fardeau poli ? Ils ne seraient peut-être pas ravis, mais il préférait leur donner du "Cher". Cette question réglée, son froncement de sourcil s'alléga légèrement, et il tourna vers Asmodan un regard plus intéressé : il avait eu raison de demander un coup de main semblerait-il.
Mais cette enthousiasme retomba un peu à la réponse suivante. Ne pas écrire de lettre ? Ce n'était pas la question ! Une moue tordit son visage et il la fixa avec un léger dépit. Qu'il aie ou non quelque chose d'intéressant à dire - et il était rare qu'il trouva les choses intéressantes - ils lui avaient demandé de donner des nouvelles. Alors la moindre des choses était quand même d'envoyer une petite lettre pour leur signaler que coucou, il était toujours vivant et ne s'était pas fait manger par ces stupides Dragsmirs. Et selon l'adolescente, ses cours étaient un sujet comme un autre de lettre; et Askja reprit un peu d'entrain.
Jusqu'à ce que vienne la question stupide.

Sitôt que les mots eurent quitté sa bouche, le 1ère année devina qu'il avait touché une corde sensible, et qu'il aurait dû s'abstenir. Le visage de la noire se départit aussitôt de son sourire, et c'est un regard glacial qu'elle tourna vers la cheminée, tendue. Askja se retint de lâcher une remarque qui ne ferait qu'aggraver les choses, malgré son mécontentement face à sa réaction. Comment était-il supposé deviner que le fait qu'elle écrive ou non des lettres était si important ? Enfin, c'était noté, il s'abstiendrait la prochaine fois. Le brun se contenta donc de la fixer en silence lorsqu'Asmodan revint vers lui en prenant soin de ne pas le regarder en face cette fois. Fini la chaleur du début, cette conversation reprenait ces airs du début : un simple contrat qu'elle devait respecter pour avoir son interview. Et le plus jeune ne pouvait s'empêcher de regretter l'enthousiasme disparue de l'adolescente. Même quand il s'efforçait d'être agréable, il semblerait qu'il faisait toujours tout déraper à un moment. Pas étonnant qu'il n'aie aucun ami dans son année... Et non il n'en voulait pas, ils étaient tout à fait stupides, et il ne se mentait pas à lui-même en disant ça. Il crissa légèrement des dents lorsque la journaliste lâcha un ricanement sarcastique en demandant s'il écrivait à l'amour de sa vie; et avec une légère rougeur aux joues, il répondit d'un ton raide.

❝ A ma... mon foyer d'accueil.

Il trébucha légèrement sur ses mots, incertains quant au nom qu'il devait leur donner. Celui de 'famille' était proscrit, ainsi que 'parents'. Et simplement 'foyer' pourrait suggérer qu'il vivait dans une sorte d'orphelinat, ce qui l'excluait aussi. 'Foyer d'accueil' ainsi donc. Mais ce terme ne lui plaisait pas plus. Il ne voulait surtout pas de pitié parce qu'il vivait avec des gens qui ne lui étaient pas liés par le sang, il n'en avait besoin. Askja abandonna donc l'idée d'observer Asmodan dans les yeux, craignant d'y retrouver le même sentiment hautain de pitié que chez la dernière personne à qui il avait avoué sa situation familiale. Il était parfaitement heureux là-bas même si ce n'était pas sa famille, et lui renvoyer cette compassion à la figure c'était sous-entendre qu'il n'était pas bien traité. Hors ce n'était pas le cas, et il était hors de question que des gens l'insinuent.

Finalement, Asmodan boucla sa part du contrat en faisant un résumé de tout ce qu'il devait écrire et faire dans sa lettre, ponctué de brefs hochements de tête de la part du plus jeune, mais sans réponse oralisée. Elle conclut finalement, insistant sur la simplicité de la chose et Askja songea distraitement que si elle avait été une Dragsmir il aurait voulu lui arracher la tête pour ce dédain face à sa difficulté à écrire une simple lettre. Mais elle n'en était pas une, et essayait de "l'aider" à écrire. La question ne se posait donc pas. Un léger soupir lui échappa et il releva ses yeux clairs vers elle une dernière fois pour confirmer qu'elle avait bien accompli sa part.

❝ D'accord, je... retiens tout ça. Merci.

Le première année fit une pause, et chercha à deviner les pensées de son interlocutrice par son visage, sans succès. Il secoua légèrement la tête, légèrement refroidi par tout cela, mais reproduit tout de même la parole. Prêt à remplir sa propre partie du marché.

❝ Tu peux me poser tes questions maintenant. Si tu veux. Pour l'interview.


made by great thief.


_________________


Askja Skädi Elendil
Maybe it's hard, or painful. But after you're ended it, there's nothing. Just the end.
Suicide doesn't take away the pain, it gives it to someone else. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)   

Revenir en haut Aller en bas
 
''Aventures d’une Ignimortis en territoire hostile, son calvaire.'' Une aventure épique de Dany au pays de Can... Stop, c'est ridicule là. (ft. Askja)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Bienvenue en territoire hostile ! | PV Emiya & King |
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Haiti, bientot un territoire des Etats-unis d'Amerique!
» Les aventures de Tom Bombadil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fedelmid :: Fedelmid :: Ailes Rivales :: Aile Ignimortis :: Salle Commune-
Sauter vers: