AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Fedelmid
Amuse toi bien sur le forum !
Un évent est en cours
Pour plus d'infos rendez vous ici !

Partagez | 
 

 Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 18
MessageSujet: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   Mar 29 Mar - 17:59


     

     
Cyör Zelister


     
 

   
Informations
   
 Nom Complet :: Zelister Cyör
      Surnom :: Peut on lui dire à quoi cela sert ?
      Date de Naissance :: 25 janvier
     Race :: Semi (orque)
      Sexe :: Homme, selon la biologie.
      Âge :: 16 années derrière moi
      Orientation Sexuelle ::  La diversité en ce bas monde, c'est ce qu'il aime
      Classe ::  Choisissez ici votre classe. Mais faites en sorte qu'elle soit en accord avec votre caractère. Si vous le préférez, vous pouvez recevoir un questionnaire une fois votre présentation terminée. Vous le remplirez, et le Staff vous répartira de manière parfaitement neutre :3

     
   

Derrière l'écran


      Comment as-tu découvert le forum :: Le pur hasard
      Comment le trouves-tu ::  Avec des membres accueillants, le staff super bosseur pour la réouverture du fow et le thème geniale, ben il est juste super.
      Tes disponibilités :: 8/10
      As-tu lu le règlement ? ::  Bien sûr
      Si oui la preuve ::Validey, par la petite Ange :p
      Autre :: J vous fais de gros bisous baveux, juste pour vous enquiquiner  :koeur:
     
     
     
Miror, miror

   
   Le regard posé sur lui pour le détailler. Petit, il me demandait souvent à quoi il ressemblait et moi, je lui répondais « Tu ressembles à un petit garçon ».
A présent, s’il me le demandait, je lui répondrais ceci : « Tu ressembles à un jeune homme. » Je ne veux ni lui faire plaisir ni lui faire du mal, alors je reste neutre, pourtant, Cyör n’était pas un garçon banal, je le trouvais beau, un physique aussi mystérieux que ce qu’il aime tant. Ses cheveux bleus, me faisaient penser à l’océan, cet endroit aquatique où il aurait voulu vivre, souvent ébouriffés par une simple brise, ses mains passent souvent dans sa chevelure pour les arranger avec un geste gracieux et agile, gracieux dans un simple geste parait étrange, mais, la grâce est une nature chez lui, bien qu’il peut parfois lutter contre cela, Cyör n’arrive pas à la faire disparaître de son corps, cette grâce… Ses yeux bleus, éblouissant son joli visage, me rappelle le ciel immaculé, un voile recouvre son regard souvent traversé par une lueur rieuse qui, malheureusement, n’est là que pour camoufler sa froideur, un regard envoûtant ne donnant pas envie de le lâcher et pourtant, Cyör lui se fera toujours un plaisir de baisser le regard, non pas parce qu’il est intimidé, mais parce qu’il éprouve souvent la sensation d’être sondé par ses interlocuteurs.
Malgré sa grande taille, Cyör peut quand même se faire passer inaperçu et sa marche silencieuse peut paraître autant inquiétante que rassurante. L’impression d’être suivi peut se faire avec lui, mais on peut aussi éprouver une sensation de soulagement, comme si un esprit protecteur nous suivait, nous et notre destinée, étrange hein ? Pourtant, c’est bien le cas.
Relié de la lèvre à son oreille, un piercing qui ne passe pas inaperçue s’y trouve, pourtant, je lui avais bien dit de ne pas en mettre, mais l’âge de la rébellion était arrivé, ne plus écouter ses proches était devenue une habitude c’est comme ça que son précieux piercing est arrivé, mais aussi son genre d’accoutrement, à la fois négligé et soigneux, aux couleurs sombres et vives, une contradiction présente même dans ses vêtements, mais aussi sa manière de se déplacer. J’aime le regarder, et même si cela ne sort pas de ma bouche, s’il s’y intéressait vraiment à ma réponse, il pourrait la trouver dans mon regard…


     
Spirit

   
Un soleil voilé par les nuages, c’est ce qu’il est.
Un sourire rayonnant sur ton visage, cet air si innocent et naïf que tu possèdes, est-ce de la comédie ? Oui, ça l’est. Cachant ton ennui de cet air si accueillant, tu aimes sourire, non pas pour le plaisir, mais pour ton propre soulagement, te créer de faux sentiments en toi est devenu une routine. Être ce que tu n’es pas te protège des autres, de toi-même, toi un être que tu considères sans âme, et cela, sans raison. Ces regards chaleureux ne sont que protection, ces lueurs rieuses dans ton regard, elles le sont aussi, tes larmes n’ont jamais été réelles, un être opposé à toi-même, c’est ce que tu es. Tes paroles ne sont que mensonges, une raison pour laquelle tu n’ouvres la bouche que lorsque tu te trouves en cours, le seul lieu où tu est-ce que tu as toujours été, l’indifférent ne se préoccupant de sa soif de connaissance et cette éternelle envie d’éblouir tes camarades de ton savoir que tu faisais évoluer chaque soir, la nuit était le jour selon toi, le matin n’était que mensonge, la nuit était vérité qui éclatait, les faux sourires s’effaçaient des visages et les visages voilés par une expression réconfortante à réchauffer le corps disparaissaient pour laisser place à l’obscurité et la noirceur de l’âme de chacun, aussi froide que le vent fouettant hargneusement les visages de chacun, enfin. C’est ce que tu es, paraissant aussi doux et naïf qu’une fleur, mais agissant comme un serpent se dissimulant. Tu as peur de toi-même et préfères éviter cela à ton entourage, ce monstre ne demandant qu’à sortir, créant des petites ouvertures lors de tes moments de combat intérieurement, un combat chaque jour, un combat épuisant, lassant, torturant.
Une fissure s’était faite en toi durant les années passées que toi-même, tu ne pouvais refermer, ni moi d’ailleurs, personne ne le pouvait, « seul le temps le pourra », c’est ce que l’on te répétait sans cesse. Grand frère essayait juste de te rassurer, mais tout ce qu’il parvint à faire, c’est de noircir ton âme un peu plus, déjà qu’elle ne l’était de naissance et te rendit encore plus manipulateur que tu l’étais, un mauvais geste, c’est ce qu’il a fait et pardonne le lui, faut-il te prier pour cela ? À chaque pleine lune, tu aimes sortir et te balader sous cette sphère mystérieusement attirante et gracieuse en la contemplant sans pouvoir détacher ton regard de celle-ci, un « amour nocturne », c’est ce que tu ne cesses te répéter intérieurement, tu me l’as confié un jour, tu es amoureux d’elle et essayes sans arrêt de l’attraper en ayant l’envie d’être près d’elle, c’est étrange n’est-ce pas ? C’est ce que tu es après tout. Tu aimais la solitude, n’aimant l’idée d’être avec les autres, c’était ton meilleur allié et puis l’amitié n’existe pas, si ? Tous ces sentiments agréables que partagent les autres n’étaient qu’invention, n’es-tu pas un peu contradictoire ? Plutôt, le contraire, tu m’avais avoué, tes idées du monde changent sans arrêt, autant que la terre change d’emplacement, elle n’était pas fixe, comme toi.
Cherches encore ce que tu es, tu n’auras jamais la vraie réponse, parce que chaque jour, tu changes et sombre de plus en plus dans la tristesse, la mélancolie et le mensonge. Un être ne vivant que pour le mensonge, est-ce ce que tu es ?
     

     
Diary

   
Hé Cyör, renvois la balle s’il te plait.
Tout doucement, il prit avec soin la balle qui roulait toujours à ses pieds, avant de se rapprocher de moi pour me la donner je le fixais avec un air exaspéré, pourquoi n’avait-il pas simplement renvoyé la balle de là où il était ? Cyör, j’oubliais que tu es un jeune garçon tout à fait incompréhensible malgré mon air sans doute désagréable, il me sourit, un petit air innocent collé à son petit visage de poupon et sans que je puisse le remercier, il partit et disparut au loin, devant les regards effarés de mes camarades que j’évitai soigneusement, des questions, ils allaient m’en poser et je ne tenais pas à cela, que leur répondre s’il me demandait qui il était ? Je ne le savais pas, je ne le savais plus depuis un bon moment. Je secouai la tête, pour oublier cela, même si les autres me regardaient toujours, je faisais mine de n’avoir rien remarqué. Continuant à jouer avec la balle, les garçons se reprirent très vite et la réclamèrent, à mon plus grand soulagement, un poids s’était à présent créé en moi, un poids qui semblait s’alourdir de jour en jour, pourquoi ? Juste pour un simple… Sourire ?
***
Il aimait la mer, il aime la mer… Tante Agatha et oncle Henry s’étaient amusé à nous faire une « surprise », une surprise aquatique qui n’avait pas été déplaisante. Sentir le sable chaud sous mes pieds m’avait procuré une sensation de plaisir, c’était marrant. Le sable était-ce que je préférais sur une plage, mais pas Cyör. Lorsque tante Agatha me réveilla subitement de ma sieste et me montra Cyör au loin, dans la mer, cela fut un choc pour moi lorsque je le vis nager comme un réel poisson, il était si agile mais aussi gracieux, son petit corps d’enfant et sa si jolie chevelure s’accordait parfaitement bien avec la mer bleu brillant grâce à ce soleil rayonnant, un vrai triton, c’est ce que je songeais avant de savoir sa réel identité. Je l’observais tranquillement, sa façon d’être dans l’au l’eau m’apaisait, il semblait être chez lui, ici, dans l’eau, je l’enviais un peu, lui, il avait trouvé ce qui lui correspondait, mais pas moi, pourquoi était-il si à l’aise dans cet élément ? Je ne le savais pas, à ma plus grande frustration. Lorsqu’il sortit de l’eau, je ne le reconnus plus, quelque chose en lui avait disparu, je n’arrivais pas à savoir ce que c’était, mais je le sentais, quelque chose s’était volatilisé et peut-être à jamais…
***
-Qui tu es vraiment ? Hein Cyör ?!
-Je ne sais pas pourquoi ?
Il me souriait encore, je commençais en avoir marre. Qui avais-je en face de moi ? Un monstre ? Un animal ? Je l’ignorais. Assis devant les cadavres ensanglantés de mes chats et les restes de mon poisson, la crainte mélangée à la tristesse et la rage au ventre. Un filet de sang sombre longeait lentement son menton, sa bouche était barbouillée de ce liquide dont j’avais peur, un voile recouvrait ses yeux, je le fixais, toujours aussi dérouté, mais aussi effrayé. Il se leva tranquillement et planta d’un coup plutôt violent, son regard dans le mien, je ressenti soudainement une plus grosse crainte, mes membres e mirent à trembler, quelque chose de mauvais m’entourait, qu’était-ce ? J’avais si peur, je ne me comprenais pas. Brusquement, il découvrit ses dents et je vis avec choc que toutes ses dents étaient aiguisées, blanches de nacre malgré ses taches rouges et tranchante. Je reculai, me sentant, d'un seul coup, vulnérable, il y avait quelque chose qui clochait avec lui, mais je n’arrivais pas à déceler ce que c’était, me suis-je répété ? Peut-être, je n’y ai pas fait attention.
-Tu sais, le chat et le poisson font partie d’une chaine alimentaire. Le plus petit se fait dévorer par le plus grand.
- Explique-moi le rapport s’il te plait ?!
-je suis en tête de ce classement.
-Que racontes-tu encore ?! Tu es réellement étrange !
-Je suis enfin moi. Pourquoi t'énerves tu ?
Je le regardais sans comprendre ce qu’il disait. Lui semblait réellement savoir ce qu’il disait, il faisait peur. Soudain, il détourna le regard et se retourna en enlevant son haut, une nageoire dorsale noire s’y trouvait, qu’est-ce qu’une nageoire faisait là ? Il remit son tee-shirt et s’éclipsa. Je m’écroulai au sol, complètement désarmé, les mains plongé dans ce liquide poisseux s’échappant des cadavres, le cœur battant, que lui arrivait-il ? Était-ce moi qui étais dénué d’intelligence ou lui trop compliqué ? Il avait pris la vie de mes animaux de compagnie, ils les avaient mangés, pourquoi ?! Je ne le connaissais donc pas du tout, lui, ce monstre incompréhensible. Je plongeai doucement dans l’obscurité, seule au monde…
***
Il est temps pour vous de voler de vos propres ailes.

C’est ce que nous dis tante Agatha et mon oncle devant la voiture noire, je les regardais d’un air inquiet, ne comprenant pas pourquoi aller à ce pensionnat m’aiderait à voler de mes propres ailes inexistantes. Je tournai le regard vers Cyör, il souriait encore, ce qui m’inquiétait, je n’arrivais pas à oublier ce qu’il s’était, passé quelques années plus tôt, ce moment qui marqua définitivement la fin d’une époque entre lui et moi. Il avait changé, moi aussi peut-être. Avais-je été aveugle tout le long de ma vie pour ne pas me rendre compte qu’il n’était pas normal ? Mais…Moi aussi, je ne l’étais pas, après ce massacre horrible qu’il avait fait juste devant mes yeux, je n’arrivais pas à le haïr, j’avais l’effroyable impression de trouver cela… Naturel. Comme si je le comprenais. Que dis-je ? Il n’y a rien à comprendre avec ce genre d’homme, enfin, est-ce réellement un homme ? Je l’ignorais. Depuis un certain temps, il évitait mon regard, comme s’il me craignait, pourquoi me craindre ? Face à lui, je n’étais qu’un simple être vivant qu’il pouvait piéger quand il le voulait. Il était incompréhensible. Aussi étrange que la sphère blanche qu’il s’obstinait à contempler tous les jours de pleine lune. Je pris mes sacs, lourds pour moi avec difficulté. Je manquais de tomber lorsqu’une main me rattrapa et s’empara de mes sacs sans difficulté. Je levai le regard, étonné avant d’ouvrir grands les yeux, pourquoi m’aidait-il ?

-Bon, on y va Taylor ? La voiture nous attend.

Je le fixai un instant, essayant de déceler quelque chose dont j’ignorais l’existence, mais rien, tout étaient normal. Cela faisait si longtemps que j’attendais ce moment, mes larmes faillirent couler sans raisons, mais je me retins, avant de lui sourire faiblement en hochant la tête :

-Oui Cyör. On peut partir maintenant.

     

      ©️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
     
[/b]


Dernière édition par Cyör Zelister le Sam 2 Avr - 1:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Attention, elfe mordeuse
avatar
Messages : 448
MessageSujet: Re: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   Mar 29 Mar - 19:31

Hey ! Bienvenu Monsieur ! Je te valide les code et je te souhaite bonne chance pour la suite :) Il nous faudrait la race de ton personnage si tu la sais. Bise !

_________________
   
Merci River <3

Merci Sora        

Merci tous le monde pour tous les cadeaux!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reporter de l'extrême
avatar
Messages : 155
MessageSujet: Re: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   Mar 29 Mar - 19:46

Bon, je te l'ai déjà dit en direct de la cb, maaaais ... Bienvenuuuuue <3

Et bon sang, ce choix d'avatar et de race (un oooorque *µ*) ! Bon courage pour la suite

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 131

Feuille de personnage
Présentation:
Boîte aux lettres :
Liens:
MessageSujet: Re: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   Jeu 31 Mar - 19:25

Comme dit sur la CB, bienvenue parmi nous Cyör ! :koeur:

_________________


Askja Skädi Elendil
Maybe it's hard, or painful. But after you're ended it, there's nothing. Just the end.
Suicide doesn't take away the pain, it gives it to someone else. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
MessageSujet: Re: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   Sam 2 Avr - 0:52

Encore une deuxième fois: merci beaucoup à vous toutes :koeur:
Edit:j'ai fini ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Propriété privée
avatar
Messages : 90

Feuille de personnage
Présentation:
Boîte aux lettres :
Liens:
MessageSujet: Re: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   Sam 2 Avr - 8:52

Cool ~

Si ça n'a pas déjà été fait, je t'envoie le formulaire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reporter de l'extrême
avatar
Messages : 155
MessageSujet: Re: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   Dim 3 Avr - 15:22


CYÖR ZELISTERTu es validé ~


C'est un personnage très énigmatique que tu nous offres là, hâte de voir ce que ça va donner en rp ^^ Et un superbe choix d'avatar en plus de ça :koeur:

Tu es à Ignimortis

~~~~~

Salutations et félicitation ! Ah, oui, j'oubliais, tu es validé ! C’est pas super ? Bon, c’est vrai que maintenant, tu vas devoir affronter la dure réalité de notre monde, en commençant par aller recenser ton avatar ici même pour éviter que quelqu'un usurpe ton identité. Après, faudrait que tu tisses des liens avec les autres, non ? Ça t'éviterai d’écoper du surnom d'« ermite ». Alors va ici . Après ça, tu devrais réclamer un ou deux rp par là et poster ta boîte à lettre par ici . N'oublie pas non plus d'aller réclamer une chambre, en solo ou pas, de ce coté là, et puis de manière plus optionnelle, tu peux aller jeter un coup d'œil à nos clubs !

N'oublie pas non plus de voter aux tops-sites, d'aller trainer dans le flood et dans le bric-à-brac. Pense aussi à passer sur la cb pour dire bonjour ~

Voilà, c'est terminé Darling, à toi de survivre parmi nous à présent ~


©️ Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cyör: J'aurais aimé être une fleur, une fleur sur une falaise, qui à chaque nuit, comtempler la lune sans que personne ne puisse s'interposer entre elle et moi,[TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « j'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes, et construire un empire juste pour ton sourire ... » 06.07.11 - 16h45
» Kiara ¤ J'aurais aimée naître dans un conte de fées. Au moins tout se termine bien dans ces histoires. [100%]
» Hearlie J. Mislace ♥ J'aurais aimé être un papillon.
» Espece de pauvre mec qui pue, tu ressembles à un parasite qui pète au lit, j'aurais aimé te bruler la cervelle une bonne fois entre les doigts de pied. [Creepy]
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fedelmid :: Who are you ? :: Présentations :: Présentations terminées :: Ignimortis-
Sauter vers: