AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Fedelmid
Amuse toi bien sur le forum !
Un évent est en cours
Pour plus d'infos rendez vous ici !

Partagez | 
 

 Si tu choisis le chemin de la vengeance, prépare deux cercueils x Askja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 131

Feuille de personnage
Présentation:
Boîte aux lettres :
Liens:
MessageSujet: Si tu choisis le chemin de la vengeance, prépare deux cercueils x Askja   Sam 27 Déc - 1:30


 

 
Askja Skädi Elendil

 
 

 
Informations

  Nom Complet :: Askja Skädi Elendil
  Surnom :: Appelez-moi juste Askja.
  Date de Naissance :: Je suis né un 21 Décembre, début de l'Hiver.
  Race :: Je suis un Idesyam
  Sexe :: Tu veux vérifier ?
  Âge :: J'ai 11 printemps derrière moi.
  Orientation Sexuelle :: J'y ai jamais réfléchi, et honnêtement je m'en fiche.
  Classe ::  Tu recevras un questionnaire une fois ta présentation terminée. Tu le rempliras, et on t'annoncera ta Classe lors de ta validation c:
 Année de Cours :: Ceci est ma toute première année.
 
Derrière l'écran

  Comment as-tu découvert le forum :: Je suis la fondatrice espèce de cornichon !
  Comment le trouves-tu :: Parfait bien sûr !
  Tes disponibilités :: Dès que je peux ! Le week-end pour sûr c:
  As-tu lu le règlement ? ::  Naaa, tu crois ? :koeur:
   Si oui la preuve :: Auto-Validation
  Autre ::  /
 
 
 
Miror, miror

5 Lignes mini
  Je ne savais pas qu'il y avait des aveugles à Fedelmid... Avouez que c'est n'importe quoi. Enfin, vous vous donnez tellement de mal pour paraître crédible, je vais faire un effort. Physiquement je suis...
Je suis petit et fin. Je suis maigre, mais pas anorexique, je suis juste un fil de fer, parce que je ne mange pas beaucoup et que je ne retiens pas la graisse. J'aime le chocolat mais je ne retiens pas une calorie.
Je suis petit et dégingandé. Je fais peine à voir comme ça, pourtant ma mère m'a toujours dit que j'étais mignon. Plus tard, je serais très beau, comme mon père. C'est ce qu'elle m'a dit. Je grandirais d'un coup, et si je coupe mes cheveux, vous ne pourrez plus avoir pitié.
Je suis petit et peu présentable. Mes cheveux sont longs, ébouriffés, ils partent dans tout les sens. Bien sûr que je connais la brosse, ils sont d'ailleurs soigneusement brossés. Si vous me voyiez au réveil, vous applaudiriez mes efforts.
Je suis petit et étrange. Mes longs cheveux ébouriffés tombent en cascade devant mes yeux et pourtant je refuse de les couper. Je ne supporte pas les ciseaux et je ne supporte pas qu'on veuille couper mes cheveux. Cut, cut, cut...  C'est ma mère qui les a laissé pousser et je vous interdit d'y toucher ! Au moins je ne vois plus ces lumières dorées...
Je suis petit et adorable. On me dit souvent que je ressemble à une fille, mais je préfère ignorer ses racontars. Quelle fille laisserait sa tignasse dans un tel état ? Je ne reconnais pas beaucoup de qualités au fille. Elles pleurent tout le temps et se plaignent d'un rien. Mais elles font grand cas de leur apparence, alors ce n'est pas gentil pour elles de nous comparer.
Je suis petit et je ressemble à un elfe. Il paraît que mon arrière-grand-père en était un. J'ai hérité de son nom : Elendil. Ami des elfes, ou ami des étoiles.
Je ne vous dirai pas de quelle couleur sont mes yeux. Peut-être que je l'ai moi-même oublié, ils sont toujours cachés derrières mes mèches noires.
Mais je me souviens d'une chose.
Maman disait que j'avais des étoiles dans les yeux.
 
Spirit

8 Lignes mini
  Mon caractère vous dites ? Après le physique, le caractère ? Les membres de Fedelmid sont parfaitement asocials en plus d'être aveugles c'est ça ? Ils ne peuvent pas venir me parler pour en juger par eux-même ?
Vous m'énervez... Enfin, allons-y.
Je suis hargneux, désagréable, franc, mordant, blessant, silencieux, asocial et buté.
Je réagis souvent de manière excessive, je suis un imprévisible. La chose la plus futile à vos yeux me plongera dans une colère noire, une parole malheureuse me rendra violent.
Je n'accorde aucune importance à ce que les autres pensent de moi et j'emmerde royalement les conversations copain-copain du genre "C'est quoi ton rêve ?" ou "Et si on parlait ?".
Tu me cherches, j'te bouffe.

Mais bon, selon quelques illuminés, j'ai des qualités.
Je suis intelligent, doux, compréhensif, placide, persévérant, indépendant, déterminé, rationnel ou encore attentionné.
Selon eux je peux passer des heures à écouter un ami se plaindre, comprendre mieux que personne la douleur des autres et faire tout mon possible pour la calmer.  Je suis de nature calme, je ne m'énerve pas beaucoup, seulement pour les choses qui me semblent importantes. Je respecte les décisions des autres mais je leur faire remarquer quand je suis en désaccord avec eux.
J'ai bien du mal à me faire des amis mais je suis toujours fidèle.
Je ne parle pas pour ne rien, je m'adapte facilement. Je me contente de répondre mot pour mot aux bavards, mais j'engage la conversation avec les silencieux.
Je suis aussi quelqu'un de doux et d'attentionné, je me fais beaucoup de souci, mine de rien, quand un être cher a des problèmes.
Je suis également maladroit, ce qui est adorable du point de vue de certain, et j'ai tendance à ne pas trouver mes mots quand je veux vraiment dire quelque chose, et à m'emmêler les doigts quand je veux réellement faire une chose.

En fait... Je suis comme tout le monde. Le curieux mélange entre l'homme le plus admirable et le plus détestable. Je suis bourré de contradictions, et je n'en ai même pas conscience. Je parle mal un moment pour être poli l'instant d'après, je suis en colère et je me calme d'un coup.
Je suis une flammèche qui subit les assauts du vent. Je change sans arrêt, j'évolue à chaque seconde...
Oubliez mes précédentes paroles, me décrire m'aura fait du bien.
Je n'ai pas de rêve. Et toi ?
 

 
Diary

10 Lignes mini
  Je suis né dans un petit village, un petit village à l'écart de tout, où la neige tombait inlassablement. Sur les 12 mois de l'Année, il y fait nuit durant trois, huit autres étant presque constamment ensoleillés et le dernier se déroulant de manière que l'on pourrait qualifier normale, malgré les fréquentes aurores boréales.
Et bien je suis né là-bas, dans ce minuscule endroit portant le nom Nifrendil.

Je ne me souviens pas de mon père. D'ailleurs, je ne crois pas l'avoir jamais connu. Il est mort avant ma naissance, et je ne sais que peu de choses de lui. Mais selon ma mère, c'était un homme bon et généreux. Il était extrêmement buté, mais aussi très attentionné.
Je ne le connais que par ses paroles, et les quelques photos qui restent de lui. Il était grand, beau, et affichait toujours un sourire doux.

Ma mère elle, avait toujours été là pour moi. Nous habitions à l'écart dans notre petit village, comme exilés, séparés des autres habitants par un lourd secret, mais cela ne m'avait jamais pesé. Ma mère était adorable, la meilleure dont on puisse rêver. A la fois sérieuse et chaleureuse, qui s'énervait seulement lorsque c'était nécessaire. Nous partagions une relation très complice, et nous nous placions souvent l'un en face de l'autre, juste pour qu'elle prenne mes doigts entre ses mains, avant que nous collions nos fronts.
J'adorais ma mère, et elle me le rendait bien.

Je ne m'étais jamais entendu avec les autres enfants. Souvent se moquaient-ils de moi à cause de mes vêtements sombres et trop amples, ou encore à cause de ma frange trop longue. Lorsque ce n'était pas à cause de mon langage châtié.
Je lisais également beaucoup de livres. Alors qu'eux jouaient et courraient en tout sens, je m contentais de m'asseoir dans un coin pour bouquiner.
Mon attitude devait leur déplaire.

Quand à ma frange trop longue, que je refusais de couper, c'était l'une des consignes de ma mère.
Dès mon plus jeune, elle s'était aperçue que je voyais des choses. Des choses que d'autres ne voyaient pas.
D'autres m'auraient simplement pris pour un enfant maladroit, mais elle, elle le remarqua.
Elle remarqua le regard curieux que je portais sur des endroits vides, les petites mains que je tendais vers le ciel, comme pour attraper en vain quelque chose.
Et elle décida que je ne devais plus voir ces "choses".
Alors ma mère laissa ma frange pousser et pousser, jusqu'à je ne vois plus rien. Et j'ai obéi. Si j'étais le seul à voir ces choses, c'est que je n'étais pas normal. Pour faire plaisir à ma mère, je devais donc les ignorer.

___________________________________________________


Aujourd'hui est le jour où mon monde s'effondre.

Ma mère est morte. Soudainement, sans aucun signes avant-coureurs. Elle est morte, je n'étais pas là, je ne la reverrais plus jamais.
Elle n'est pas morte naturellement. Elle n'est pas morte en paix. Elle a été assassinée.
Je ne sais pas par qui. Tout du moins je ne connais pas son nom. Je ne sais guère pourquoi. On n'a pas voulu me dire grand chose.
Je n'étais pas là. J'étais parti faire les courses.
Je n'ai pu qu'écouter les cris depuis l'extérieur bouclé de la maison...

Par le passé, ma mère a fait quelque chose de mal. Elle a voulu exprimer son opinion, comme n'importe qui d'autres, mais des personnes ont été blessées. Je ne sais pas exactement ce qu'elle a fait, mais beaucoup de gens lui en voulaient.
Ce sont les villageois qui me l'ont avoué.
Je me fichais de ce que ma mère avait pu faire par le passé. Elle m'aimait et je l'aimais tout autant, nous étions tous les deux et cela nous suffisait amplement.
Mais ses erreurs l'ont rattrapée...
J'étais parti faire les courses. Quand je suis revenu, une foule de gens tournait autour de notre maison. Traverser cette cohue était difficile, j'entendais chacun des villageois chuchoter des des choses, comme quoi ma mère était en danger, ou que son passé était dévoilé au grand jour.
Arrivé devant ma maison, je frappa à la porte à m'en faire mal aux mains, paniqué. J'entendais des voix, les cris de ma mère, la colère de cet inconnu qui l'assassinera quelques minutes plus tard.
J'avais beau hurler et frapper,je ne recevais aucune réponse, pas même de ma mère. J'entendais les deux adultes se disputer, hurler même à certains moments. Je voulais rentrer mais personne ne m'ouvrait. Je voulais savoir ce qui se passait mais personne ne me répondait. C'était le chaos.
Soudain, un coup de feu retentit, et le silence s'abattit sur les environs. Chacun des villageois se tut. Eux savaient ce qui se passait. Pas moi. Je n'avais jamais connu les armes à feu, je ne connaissais pas ce bruit, et ma colère redoublait. Je frappai contre la porte à m'en faire saigner les mains. Qu'arrivait-il à ma mère, qu'arrivait-il à ma mère, et pourquoi personne ne voulait rien m'expliquer ?!
La porte s'ouvrit soudainement, et je me précipitais à l'intérieur.
- MAMAN !
Je fus stoppé net par un homme qui me bloqua le chemin. Il me cacha les yeux et me ramena à l'extérieur, malgré les coups que je lui portais pour rentrer. Ma mère, ma mère ! Je voulais voir ma mère ! Je voulais savoir ce qui se passait, et je voulais qu'elle me rassure en me serrant dans ses bras, comme toujours.
Mais cet homme ne m'en laissa jamais l'occasion. Il me prit à part et, s'asseyant à ma hauteur, me prit lentement dans ses bras. Je ne comprenais pas son geste. Je tempêtais, je hurlais, je crois bien l'avoir même mordu. Mais cet homme, ce parfait inconnu ne réagit pas, se contenant de silencieusement me serrer dans ses bras. Je me suis lentement calmé, les pleurs remplaçant mes cris. Je me doutais inconsciemment que quelque chose de mal était arrivé à ma mère, et je voulais savoir ce que c'était.
Alors, seulement, l'homme m'expliqua. Il m'expliqua qu'un étranger était arrivé au village ce matin, recueillant des informations sur ma mère. Il m'expliqua qu'il était rentré dans la maison peu après mon départ pour les courses.
Il fut honnête avec moi. Il m'expliqua que ma mère était morte, et que je ne la reverrai plus jamais.
Je crois qu'à cet instant, j'avais levé un regard incrédule vers lui, incapable de pleurer. Je ne comprenais pas ce qui se passait, mais je sentais un trou béant dans ma poitrine, une plaie douloureuse, mais saignée à blanc. Tellement douloureuse que j'en devenais incapable de hurler ma douleur.
Les jours qui suivirent furent difficiles et interminables. Il fallut s'occuper de moi comme on l'aurait fait des bébés, me tenir par la main et parler dans le vide. La mort de ma mère m'avait anéanti, et les gens me qualifiaient volontiers de zombie dès lors que je les fixais de mon regard vide.
J'appris trois jours après le drame que le meurtrier s'était suicidé. Ce fut ce qui me sortit de mon impassibilité.
La mort de cet inconnu, qu'on ne m'avait même pas décrit, mais qui était responsable de la mort de la personne que j'aimais le plus au monde fut le déclic. J'assimilai enfin l'idée que ma mère était morte et que je ne la reverrai plus jamais. Je pleurai trois jours durant dans les bras de cet homme que j'avais rencontré lors du pire jour de ma vie.

Aujourd'hui, les choses se sont apaisées. Cet homme m'a fait rejoindre sa famille, ce sont des gens chaleureux, et je les aime beaucoup. Mais au fond, la mort de ma mère me pèse toujours beaucoup, et je ne me sens pas prêt à leur accorder autant d'amour qu'à elle.
Que faire si ils disparaissaient à leur tour ?
Je les aime, c'est certain. Mais je crains leur mort, tout en sachant que les aimer tant qu'ils sont encore en vie est la meilleure chose à faire.
J'ai peur, je doute, je hais, j'aime.


 

  © FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
 


Dernière édition par Askja Skädi Elendil le Ven 9 Jan - 19:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Attention, elfe mordeuse
avatar
Messages : 448
MessageSujet: Re: Si tu choisis le chemin de la vengeance, prépare deux cercueils x Askja   Dim 28 Déc - 11:01

Bienvenu Askja!

_________________
   
Merci River <3

Merci Sora        

Merci tous le monde pour tous les cadeaux!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger ambulant
avatar
Messages : 372
MessageSujet: Re: Si tu choisis le chemin de la vengeance, prépare deux cercueils x Askja   Ven 9 Jan - 21:04




Félicitations, Tu es VALIDÉE



Tu rejoins la Classe Ignimortis

Bienvenue parmi nous Askja Skädi Elendil ! Tu es maintenant Validé, ce qui te donne accès au forum entier, et notamment à la partie consacré au RP, ainsi qu'au Flood. Mais n'allons pas trop vite en besogne tu veux ? Il y a quelques endroits où tu dois impérativement te rendre avant de faire le fou un peu partout.
Si jamais tu n'as ni amis ni curly, alors va faire un tour par ici, tu pourras y faire quelques connaissances : ce sont les demandes de liens !
Si tu n'es pas capable de discuter avec des gens sans tout organiser au préalable, rends-toi par : ce sont les demandes de RP.
Et enfin, pour pouvoir décider de tes éventuels colocataires, rends-toi à cet endroit. Parce que c'est dur de supporter une année entière des gens que tu ne peux pas encadrer !
Allez, un dernier truc pour la route ? Oui ! Pense bien à remplir ton profil, notamment pour qu'on connaisse ta classe, c'est important, et n'oublie surtout pas de venir recenser ton avatar par là !

Bon jeu !
Validation
FICHE © SUNHAE

_________________
Merci pour les cadeaux 8):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si tu choisis le chemin de la vengeance, prépare deux cercueils x Askja   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si tu choisis le chemin de la vengeance, prépare deux cercueils x Askja
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» Quand on est perdu, on demande son chemin. [TERMINE]
» Chemin détourné
» AU Creux du chemin noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fedelmid :: Who are you ? :: Présentations :: Présentations terminées :: Ignimortis-
Sauter vers: